En Belgique

06 février 2019 09:19; Act: 06.02.2019 12:53 Print

Un enfant disparu retrouvé vingt ans après

BRUXELLES - Disparu à Bruxelles, Simon Lembi n'avait plus donné signe de vie depuis novembre 1999. Les autorités ont confirmé mercredi qu'il avait été retrouvé vivant.

storybild

Le jeune Simon Lembi a disparu en novembre 1999.

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

L'histoire semble à peine croyable. Disparu à l'âge de 14 ans, en 1999 en Belgique, le jeune Simon Lembi vient d'être retrouvé vivant, a confirmé le parquet de Bruxelles. Il s'agit d'un des plus anciens dossiers de disparition concernant un mineur en Belgique.

Aujourd'hui âgé de 33 ans, Simon Lembi avait disparu le 12 novembre 1999, à Saint-Gilles, dans la banlieue de Bruxelles. Arrivé quelques jours plus tôt d'Angola avec sa famille, l'adolescent s'était rendu dans un centre d'accueil le soir pour regarder la télévision. Mais il n'est jamais rentré.

Fugue et nouvelle identité

La début d'un long calvaire pour sa famille. Toutes les pistes ont été envisagées, de l'accident à une rencontre fortuite avec un délinquant sexuel. En réalité, l'adolescent a tout simplement choisi de «quitter un environnement familial qui le ne lui convenait pas pour refaire sa vie ailleurs», a expliqué le parquet bruxellois.

Malgré les obstacles, Simon Lembi s'est rendu dans un autre pays où les procédures d'immigration sont les mêmes pour les mineurs non-accompagnés. Vingt ans après, l'adolescent devenu adulte ne souhaite pas indiquer sa ville de résidence, ni sa nouvelle identité.

L'affaire a connu son épilogue grâce à une personne de son entourage actuel. Celle-ci a fait le lien avec la photo de l'enfant disparu. « Les enquêteurs ont auditionné l'intéressé qui a admis être effectivement Simon Lembi. Sa famille en Belgique a été avertie de la résolution positive du dossier», a conclu le parquet.

(th/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Sympa pour sa famille... le 06.02.2019 13:14 Report dénoncer ce commentaire

    Même si on peut comprendre que son environnement familial ne lui convenait pas, je trouve cette décision tellement égoïste... Il aurait pu informer les autorités de sa décision quand il a eu 18 ans et que personne ne pouvait plus l'empêcher de faire sa vie ailleurs. S'est-il rendu compte de la souffrance qu'il a du infliger à sa famille et à ses 3 frères et soeurs plus petits que lui...? Sans compter les moyens que la société a déployé pour le retrouver...

  • Guyguy le 06.02.2019 17:24 Report dénoncer ce commentaire

    Ne jugez pas, vous ne connaissez pas son histoire...

  • duvaro le 06.02.2019 10:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    D'après la presse belge il est parti volontairement refaire sa vie ailleurs. Une non-affaire donc.

Les derniers commentaires

  • Pointfinal le 07.02.2019 07:36 Report dénoncer ce commentaire

    Même si on ne connaît pas toute l'histoire, un simple "je suis en vie" à la famille svp merci!

  • Positif le 06.02.2019 22:57 Report dénoncer ce commentaire

    Le principal c'est qu'il soit vivant et en bonne santé. S'il a choisi à l'époque de prendre tellement de risques c'est qu'il ne pouvait vivre comme il vivait. Je trouve qu'à 14 ans il faut avoir du courage pour le faire. Bonne vie à toi petit gars !

  • Marc le 06.02.2019 22:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un arrondissement de Paris, c’est Paris... je dirais même, intra-muros. Point.

  • POLICE INCOMPETENTE le 06.02.2019 21:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Faut respecter le choix des personnes a disparaitre volontairement. Il aurait éventuellement laissé un mot pour s’expliquer a ceux qui restent..., mais il est dans son droit. Manque seulement d’empathie. Ce n’est pas de l’égoïsme.

  • JDCJDR le 06.02.2019 19:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je pense qu’il y a beaucoup de personnes qui souhaitent couper les ponts, partir et tout recommencer. S’il est parti, c’est qu’il avait ses raisons. Il ne doit rien à ses parents.

    • LiNh le 06.02.2019 23:57 Report dénoncer ce commentaire

      Il leur doit la vie. Ce n'est pas rien...

    • Pointfinal le 07.02.2019 07:37 Report dénoncer ce commentaire

      Il doit la vie à ses parents!