En Espagne

29 août 2021 11:51; Act: 29.08.2021 20:40 Print

Un ferry s’écrase à Ibiza, un enfant gravement blessé

Un bateau en partance pour Formentera a heurté un îlot en quittant le port d’Ibiza, samedi soir, faisant une dizaine de blessés dont un petit de 10 ans.

Sur ce sujet
Une faute?

Moins de deux semaines après un effroyable accident impliquant un ferry qui reliait Ibiza à Formentera, un nouveau drame est survenu sur cette même ligne. Samedi soir, le San Gwann de la compagnie maritime FRS s’est échoué sur un îlot en sortant du port d’Ibiza. Au moins dix personnes ont été blessées, dont deux se trouvent dans un état critique. L’une des deux victimes grièvement touchées est un enfant de 10 ans, qui a été transféré inconscient à l’hôpital Son Espases à Majorque.

Selon un communiqué de la compagnie, l’accident s’est produit à 21h30, peu après que le navire eut quitté le port d’Ibiza, rapporte le Diario de Mallorca. Trente-cinq passagers et douze membres d’équipage se trouvaient à bord.

Une expérience «terrible»

De nombreux sauveteurs en mer, un hélicoptère, des entreprises spécialisées dans les travaux sous-marins et un autre ferry qui se trouvait dans la région ont participé à l’évacuation. Un bateau de plaisance qui passait par là avait été le premier à venir au secours du ferry. Selon ses occupants, le choc a été extrêmement violent.

Dans la nuit de samedi à dimanche, l’ambiance était électrique au port d’Ibiza. Un couple s’est présenté sur le quai pour remettre sa carte d’identité à sa fille de 19 ans, Erika, qui se trouvait sur le bateau. Les deux Espagnols ont vu leur fille, équipée d’une minerve, être emmenée à la policlinique Nuestra Señora del Rosario à Ibiza.

«Nous n’avons pas eu l’occasion de lui parler», ont-ils déploré. Encore secoué, un couple d’étrangers qui se trouvait sur le ferry a évoqué une expérience «terrible», ne souhaitant pas faire davantage de commentaires. D’après des témoins oculaires, les dommages subis par le San Gwann sont considérables.

(L'essentiel/joc)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • michel23 le 29.08.2021 13:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quand les marins ne savent plus naviguer. Pourtant ce rocher est là depuis deux mille ans au moins.

  • Jean l'Aveugle le 30.08.2021 08:07 Report dénoncer ce commentaire

    Un rocher peut en cacher un autre. Il n'y avait pas de panneau.

  • Lilkim le 29.08.2021 22:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un avion s'écrase, un bateau s'échoue.. Et non l'inverse

Les derniers commentaires

  • Jean l'Aveugle le 30.08.2021 08:07 Report dénoncer ce commentaire

    Un rocher peut en cacher un autre. Il n'y avait pas de panneau.

  • Lilkim le 29.08.2021 22:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un avion s'écrase, un bateau s'échoue.. Et non l'inverse

  • michel23 le 29.08.2021 13:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quand les marins ne savent plus naviguer. Pourtant ce rocher est là depuis deux mille ans au moins.

    • Schettino le 29.08.2021 16:05 Report dénoncer ce commentaire

      Ce n'était pas moi!