En Grande-Bretagne

30 octobre 2018 08:14; Act: 30.10.2018 10:24 Print

Un gang coupable du viol de plus de 1 500 ados

Une bande de malfaiteurs a été reconnue coupable de viols massifs de centaines d'adolescentes en Grande-Bretagne. Leur peine sera prononcée le 16 novembre.

storybild

Une victime du gang a confié lors du procès qu'à l'âge de 16 ans elle avait déjà eu des relations sexuelles avec «au moins une centaine d'Asiatiques».

Sur ce sujet

Sept hommes, membres d'un même gang, ont été reconnus coupables lundi d'avoir violé et exploité sexuellement des adolescentes à Rotherham, au nord de l'Angleterre, où des centaines d'adolescentes ont été abusées, un scandale qui a ému l'opinion publique.

Ces décisions de justice, rendues par le tribunal de Sheffield, sont les premières poursuites majeures engagées dans le cadre de l'opération Stovewood, une enquête de la National Crime Agency (l'agence britannique de lutte contre le crime, NCA) portant sur une vaste affaire d'exploitation sexuelle de mineures dans cette petite ville du Yorkshire du Sud. Au total, plus de 1 500 victimes ont été identifiées.

Plus de 1 500 victimes

L'enquête avait été lancée après qu'un rapport rendu en 2014 à la suite d'une enquête publique avait révélé l'ampleur des faits, survenus entre 1997 et 2013, et l'échec de la police et des services sociaux à y mettre fin. Le gang était composé d'hommes originaires du Pakistan, âgés aujourd'hui d'une trentaine d'années, qui s'en prenaient à des adolescentes «ciblées» et «dans certains cas, soumises à des actes dégradants et violents», a déclaré la procureur Michelle Colborne.

Les jeunes filles étaient alcoolisées et droguées, et victimes de viols collectifs. L'une des victimes a confié lors du procès qu'à l'âge de 16 ans elle avait déjà eu des relations sexuelles avec «au moins une centaine d'Asiatiques». Une autre a expliqué être tombée enceinte après avoir été violée à 14 ans par plusieurs hommes dans une forêt, qui l'ont menacée de l'y abandonner si elle refusait de se plier à leurs ordres. Ses parents l'ont ensuite forcée à avorter.

«Manipulées et exploitées»

«Les filles étaient fascinées par des hommes asiatiques plus âgés, des hommes qui avaient une voiture», a dit la procureur. «Elles pensaient qu'ils menaient la grande vie» et «aucune n'avait la maturité de réaliser qu'elles étaient manipulées et exploitées».

Six hommes ont été reconnus coupables de viols et un septième d'attentats à la pudeur. Ils ont tous été placés en détention provisoire avant l'énoncé de leur peine, prévu le 16 novembre. Robin Pearson, responsable des enquêtes de la NCA pour l'opération Stovewood, les a qualifiés de «prédateurs», et souligné qu'«aucun n'avait exprimé de remords».

(L'essentiel/afp)