Affaire Zahia

24 février 2020 22:24; Act: 25.02.2020 10:58 Print

Un marchand d'art célèbre proxénète de Zahia?

Une ancienne call-girl affirme qu'Yves Bouvier soutenait financièrement Zahia Dehar, qui était sa «maîtresse». Ce témoignage pourrait relancer l'affaire.

Sur ce sujet
Une faute?

Dix ans après la médiatisation de l'affaire Zahia, un nouveau nom est mis en lumière. On se souvient des footballeurs Franck Ribéry et de Karim Benzema, soupçonnés à l'époque d'avoir eu des rapports sexuels tarifés avec la jeune femme, qu'ils croyaient majeure. Mais selon RTL, le témoignage d'un ex-escort girl pourrait relancer le dossier. Et la personne qu'elle met en cause n'est autre qu'Yves Bouvier, célèbre marchand d'art genevois, notamment connu pour ses démêlés judiciaires avec le milliardaire russe et président de l'AS Monaco, Dimitri Rybolovlev. C'est lui qui aurait œuvré comme le véritable proxénète dans cette histoire.

Dans une attestation transmise à la justice, l'ancienne call-girl raconte avoir travaillé pour le Genevois jusqu'en 2017. Selon elle, Bouvier organisait des soirées libertines à la fin des années 2000 dans son appartement parisien ou à l'étranger. C'est lors d'un de ces «dîners», en 2009, que cette femme aurait rencontré Zahia Dehar, celle par qui le scandale arrivera un an plus tard. L'ancienne escort affirme que les jeunes femmes qui participaient à ces soirées étaient payées 2 000 euros par soir. Yves Bouvier se chargeait de les payer en cash et soutenait Zahia, qui était «sa maîtresse».

Procès en diffamation

Rappelons qu'Abousofiane Moustaid, ancien candidat de la «Nouvelle Star», a été reconnu coupable en 2015 de proxénétisme aggravé notamment envers Zahia Dehar. Il a été condamné en juin 2015, en appel, à 3 ans de prison, dont 2 avec sursis. Samedi, son avocat a déposé une demande d'acte préalable à une requête en révision de l'affaire. Maître Yassine Bouzrou estime que Zahia a «menti» lorsqu'elle a témoigné en éludant sa relation avec Yves Bouvier. Le parquet de Paris doit désormais statuer sur la demande de Me Bouzrou.

Les accusations de l'ex-escort, aujourd'hui âgée de 49 ans, avaient déjà été publiées dans un article du Point en 2015. Yves Bouvier avait alors attaqué le journal en justice pour diffamation et avait gagné son procès. Aujourd'hui, son accusatrice affirme que l'homme d'affaires l'a «obligée» à rester dans un hôtel genevois alors qu'elle devait témoigner contre lui lors du procès en diffamation. Elle assure par ailleurs que le marchand d'art l'avait chargée de «piéger» un agent du fisc suisse afin «de pouvoir le faire chanter et faire cesser le contrôle fiscal qu'il subissait».

Bras de fer avec Dmitri Rybolovlev

En décembre dernier, la cour d'appel de Monaco avait annulé la procédure visant Yves Bouvier. Le Genevois fait l'objet depuis 2015 d'une plainte pour escroquerie déposée par le milliardaire russe Dmitri Rybolovlev. Le patron du club de football de l'AS Monaco accuse le Genevois de l'avoir escroqué d'environ un milliard de dollars en lui revendant des tableaux de maître avec des marges exorbitantes. Les avocats de Rybolovlev ont annoncé dans la foulée qu'ils allaient se pourvoir en cassation.

(L'essentiel/joc/afp)