Brexit

19 août 2018 16:10; Act: 20.08.2018 11:23 Print

Un patron tente tout pour avoir un nouveau vote

Opposé au Brexit, Julian Dunkerton, cofondateur d'une célèbre marque de vêtements, a donné un million de livres à une organisation qui milite pour un nouveau vote.

Sur ce sujet
Une faute?

L'entrepreneur britannique Julian Dunkerton, cofondateur de la marque de vêtements Superdry, a annoncé dimanche soutenir financièrement l'organisation People's Vote, qui milite pour la tenue d'un nouveau référendum sur le Brexit. Le don s'élève à un million de livres (1,11 million d'euros), a précisé People's Vote sur son compte Twitter.

«Je donne un peu de mon argent à la campagne de People's Vote, parce que je sais que nous avons une véritable chance de changer le cours des choses», a expliqué Julian Dunkerton dans une tribune publiée sur le site Internet du Sunday Times. «Les gens se rendent de plus en plus compte que le Brexit va être un désastre», a-t-il ajouté. Cet argent servira à financer «l'une des opérations de sondage du public les plus détaillées jamais entreprises dans le cadre d'une campagne», a expliqué le multimillionnaire de 53 ans.

«Si le Brexit avait eu lieu 20 ans plus tôt, la marque Superdry ne serait jamais devenue la réussite mondiale qu'elle est, a estimé Julian Dunkerton. Nous aurions eu du mal à gérer les négociations douanières et tarifaires». L'idée d'un nouveau référendum sur le résultat final des négociations du Brexit gagne du terrain au Royaume-Uni, deux ans après le référendum du 23 juin 2016 favorable à un retrait de l'Union européenne, et autant d'années de querelles gouvernementales et dissensions parlementaires sur le sujet. Cette éventualité est fermement rejetée par le gouvernement.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • MartyMcFly le 19.08.2018 23:35 Report dénoncer ce commentaire

    Droit de veto de la reine? Est-ce que sa Majesté reine Elisabeth II possède un droit de veto qui lui permettrait de stopper le brexit dans la dernière ligne droite, qu'elle pourrait invoquer pour motif de préserver le bien-être de la Grande-Bretagne?

  • Paul B le 19.08.2018 20:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les anglais ont tout intérêt à rester dans l'Europe. Mais s'il ne veulent pas rester c'est leur choix. Il faut les respecter tel quel.

  • Blablabla le 19.08.2018 21:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @ Rakam LR : Vous parlez de leur volonté, mais beaucoup s’en mordent les doigts et s’en rendent compte qu’ils se sont fait avoir : Le principal meneur de cette compagne du Brexit qui s’est sauvé sans compter les coûts faramineux de ce Brexit. D’ailleurs, beaucoup de Britanniques ont déjà demandé la nationalité des autres pays de l’UE. Il y en a aussi beaucoup qui prônent pour un deuxième référendum, ce n’est donc par hasard.

Les derniers commentaires

  • ernest 57 le 20.08.2018 09:28 Report dénoncer ce commentaire

    la preuve est faite que cette europe n est la juste pour permettre de faramineux benefices aux grands magnats du cac 40 ...

  • MartyMcFly le 19.08.2018 23:35 Report dénoncer ce commentaire

    Droit de veto de la reine? Est-ce que sa Majesté reine Elisabeth II possède un droit de veto qui lui permettrait de stopper le brexit dans la dernière ligne droite, qu'elle pourrait invoquer pour motif de préserver le bien-être de la Grande-Bretagne?

  • FullmétalJF le 19.08.2018 21:59 Report dénoncer ce commentaire

    Non Monsieur, il y a des choses qui ne s'achètent pas, et le vote populaire pèse plus que tout le fric que vous pouvez lâcher ...

  • Blablabla le 19.08.2018 21:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @ Rakam LR : Vous parlez de leur volonté, mais beaucoup s’en mordent les doigts et s’en rendent compte qu’ils se sont fait avoir : Le principal meneur de cette compagne du Brexit qui s’est sauvé sans compter les coûts faramineux de ce Brexit. D’ailleurs, beaucoup de Britanniques ont déjà demandé la nationalité des autres pays de l’UE. Il y en a aussi beaucoup qui prônent pour un deuxième référendum, ce n’est donc par hasard.

  • Rakam LR le 19.08.2018 20:33 Report dénoncer ce commentaire

    Depuis le début les gens clairvoyants avaient compris que d'une façon ou d'une autre on aurait tenté de voler leur volonté de se séparer de l'UE. Tout a été fait pour mettre des bâtons dans les roues du Brexit mais ceux qui s'imaginent que le résultat d'un nouveau référendum sera différent se mettent le doigt dans l'oeil jusqu'au coude.