En Suisse

15 octobre 2019 19:09; Act: 16.10.2019 09:31 Print

Un père agressé par un policier devant sa fille

Un père de famille a été brutalisé par un conducteur, devant sa fille, à Zurich. L'assaillant était en fait un policier et ferait même de la prévention routière dans les écoles.

Sur ce sujet
Une faute?

Un père de famille roulait tranquillement sur l'A1, en direction de Berne, en compagnie de sa fille. Ce qui ne devait être qu'un simple retour à la maison s'est transformé en cauchemar. Un homme visiblement très énervé a surgi d'un véhicule rouge et s'est mis à insulter le conducteur. Apparemment, ce dernier n'avait rien à faire là, car la zone était en fait fermée.

Le propriétaire de la voiture rouge est ensuite retourné dans son auto et a reculé pour se rapprocher du père et de sa fille. Il est à nouveau sorti et s'est cette fois-ci posté devant leur portière. C'est là que le père a réalisé qu'il s'agissait en fait d'un policier. En effet, il portait un badge rouge autour du cou sur lequel il était indiqué «police». Une fois devant la vitre du conducteur, l'agent ne s'est pas contenté d'avoir un langage fleuri. Il s'est également permis d'attraper le bras de ce dernier sous les yeux de l'enfant apeurée.

Abus de pouvoir

La scène a été filmée et a suscité l'indignation après avoir été publiée sur Instagram et Facebook. Le policier ne s'est pas gêné pour faire référence à son statut d'agent alors qu'il n'était pas en fonction ce jour-ci. Sans oublier ses menaces telles que «je vais te tuer connard», ou le fait qu'il ait exigé des excuses de la part du conducteur, tout en lui signalant qu'il avait son numéro de plaque et donc son adresse.

Ces réprimandes raisonnent comme un abus de pouvoir aux yeux des internautes mais également d'après le père de famille, qui songe à porter plainte.

Une vidéo qui sort de son contexte

Quant à l'agent en question, il travaille pour la police municipale de Winterthour, près de Zurich, et est membre d'une administration scolaire. Il a affirmé qu'il n'était pas de service pendant l'incident. «Cependant, j'ai dû signaler mon identité en tant que policier parce que l'homme venait de me faire un doigt d'honneur», explique-t-il. Il raconte aussi que le conducteur risquait de provoquer un accident puisqu'il se trouvait sur une route fermée.

D'après lui, la vidéo est totalement hors contexte et ne présente pas l'intégralité des faits. «J'ai porté plainte auprès du ministère public pour coercition, insulte et diffamation», confie-t-il.

Et les insultes alors?

Lorsqu'on lui demande pourquoi il a enchaîné des phrases comme «fils de pute», «connard», «tu vas voir» ou encore «trou du cul», le policier refuse de s'exprimer sur le sujet. Il explique néanmoins s'être laissé aller dans le feu de l'action. Finalement, il tient à ce que les choses soient claires: c'est son interlocuteur qui a mis le feu aux poudres.

(L'essentiel/jfu/vsm)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • freddy le 15.10.2019 20:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    tous les pays partent en dérive parce que plus rien n'est contrôlé par des autorités adéquates

  • Le Suisse le 15.10.2019 20:08 Report dénoncer ce commentaire

    Pas pour dire, mais depuis quelque temps mon pays part à la dérive!

  • @Contexte le 16.10.2019 12:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Menaces de mort provenant d'un policier!! Expliquez donc ce contexte!

Les derniers commentaires

  • blaise le 16.10.2019 20:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Contexte : qu aurais tu fais si un homme arrive et t insulte et menace ( rien n’est demontrait lors de la 1er intervention qu il est policier .

  • Crooked Cop le 16.10.2019 16:11 Report dénoncer ce commentaire

    Ils ont tendance à abuser de leur pouvoir !!! Mais dès qu'il prennent quelques coups comme par le boxeur parisien pro gilet jaune ça pleure...comme on dit il y a beaucoup de mauvais et très peu de bons !!!

  • @Contexte le 16.10.2019 12:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Menaces de mort provenant d'un policier!! Expliquez donc ce contexte!

  • blaise le 16.10.2019 11:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Contexte : le type s est senti agressé et menacé

  • Contexte le 16.10.2019 09:53 Report dénoncer ce commentaire

    C'est vrai que la vidéo sort du contexte. Sait-on ce qui s'est réellement passé? Il se peut que le conducteur soit rentré sur une route fermé pour faire le malin et rentrer plus tôt chez lui et le policier a klaxonné ou fait un appel de phares à quoi le conducteur a répondu par un doigt d'honneur. Il y a toujours des gens qui se croient tout permis. Regardez certains détails dans la vidéo et vous comprendrez ce que je veux dire.

    • Alain le 16.10.2019 13:19 Report dénoncer ce commentaire

      Même si le conducteur s'est mal comporté, doigt d'honneur, même si il a mis en danger, si tu interviens en tant que policier, tu agis en tant que policier, pas comme un truand qui menace de mort et insulte. Tu fais honneur à l'uniforme et aux prérogatives que tu invoques même si tu ne le porte pas. Pouvoirs viennent avec responsabilité, et ce n'est pas être responsable que d'intervenir de cette façon.