En Belgique

16 juillet 2019 22:22; Act: 17.07.2019 11:06 Print

Un reportage sur les migrants fait polémique

L'autorité de surveillance des médias radiotélévisés a été saisie de dizaines de plaintes, suite à un sujet de «RTL» jugé «indécent».

Sur ce sujet
Une faute?

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) de Belgique a annoncé, mardi, l'ouverture d'une enquête sur un sujet d'un journal télévisé de la chaîne RTL-TVI considéré par de nombreux téléspectateurs comme portant atteinte à la dignité des migrants.

Diffusé le 12 juillet dans le JT de 13 heures, le sujet est introduit ainsi par la présentatrice: «Un début de vacances raté pour Charlotte. La Liégeoise venait d'arriver à Zarzis, en Tunisie, et elle a découvert un cadavre sur la plage». S'ensuit le témoignage par téléphone de la sœur de Charlotte, qui dit cette dernière choquée par la découverte. Au total, huit touristes belges en vacances sur les plages de Tunisie se seraient plaints d'un désagrément similaire au point de demander, pour certains, de changer d'hôtel.

«L'indécence à son comble»

Au micro de RTL-TVI, une porte-parole d'un tour-opérateur explique ensuite avoir accédé à de telles demandes, et proposé «une aide psychologique» aux vacanciers choqués. Depuis le week-end dernier, cet angle de traitement journalistique d'un drame humanitaire - les cadavres de dizaines de migrants africains échoués la semaine dernière sur les côtes tunisiennes après un naufrage en Méditerranée - a suscité de nombreuses critiques sur les réseaux sociaux.

Un psychologue belge a rédigé une tribune, intitulée: «Ces migrants qui gâchent nos vacances: l'indécence à son comble», soutenue par plus de 800 cosignataires, sur le site de l'hebdomadaire belge Le Vif.

Atteinte à la dignité humaine

Le CSA, de son côté, a indiqué avoir été saisi «de nombreuses plaintes» dénonçant «une potentielle atteinte à la dignité humaine des personnes migrantes». Ces plaintes, poursuit le gendarme de l'audiovisuel belge francophone, «questionnent également le traitement de l'information dans la séquence, qui aurait pour effet de déshumaniser ces personnes».

En conséquence, «un dossier d'instruction» a été ouvert conjointement avec le Conseil de déontologie journalistique (CDJ). C'est cet organisme qui devra évaluer si RTL-TVI a enfreint les obligations déontologiques faites aux médias audiovisuels, explique le CSA dans un communiqué. Le CDJ doit rendre son avis dans un délai de 90 jours.

Maximiser l'audience

Sollicitée par l'AFP, la direction de RTL Belgique (filiale de RTL Group majoritairement détenu par Bertelsmann) a admis que «le lancement du reportage était inopportun», mais a défendu le principe d'un tel angle pour traiter de la question des migrants.

«La séquence elle-même s'attelait à mettre en lumière l'impact très concret de la crise migratoire (...) Il n'a jamais été dans l'intention de la rédaction de porter atteinte à la dignité humaine des migrants mais, au contraire, de sensibiliser une nouvelle fois les citoyens sur la réalité crue et proche de cette crise», a ajouté un porte-parole de la chaîne, dans un communiqué.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • madiou le 17.07.2019 07:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quand un reportage montre les faits réels, les gens se plaignent de la dignité humaine. Quand un reportage masque ou nuance les faits, les gens se plaignent des médias qui cachent la vérité. Selon moi, il vaut mieux afficher la vérité à un public averti des images pouvant heurtées la sensibilité des téléspectateurs qu’au lieu de voir un reportage déformé et penser aux possibles règles de dignité pour comprendre complètement le reportage.

  • Asimov1973 le 17.07.2019 06:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les migrants sont des personnes avec les papiers en ordre que vont travailler dans un autre pays. Les clandestins sont des personne que n’ont pas les papiers en ordre (pas de passeport, pas de visa) que se cachent plus ou moins biens dans des moyen de transport pas conventionnels...(donc pas de titre de voyage comme billet du train, billet d’avion.) Appeler les clandestins « migrants » c’est cracher sur le visage de tout le monde honnête qui s’est rendu et travaille dans un autre pays de façon legale.

  • Waitingformypension le 17.07.2019 07:20 Report dénoncer ce commentaire

    C'est ce type de reportages qui devrait être diffusé partout en Afrique et sur tous les réseaux sociaux.

Les derniers commentaires

  • Luxo le 18.07.2019 12:24 Report dénoncer ce commentaire

    Je propose que RTL nous montre tout les jours des images de migrants morts en traversant la Méditerranée afin que nous nous mobilisions tous pour mieux les accueillir. Il est intolérable d'utiliser le terme de clandestins ou de faire une différence entre les migrants en fonction de leurs pays d'origine ou de leurs fortunes. Nous ne pouvons plus ne pas accueillir ceux qui fuient la guerre, la misère ou les catastrophes climatiques que nous avons provoquer par notre mode de vie et nos émissions de CO 2 . N'oublions pas que nous sommes parmis les plus gros émetteurs de CO2

  • Voilà le 17.07.2019 13:03 Report dénoncer ce commentaire

    Ce qui est choquant, c'est que les voitures et les résultats sportifs nous intéressent plus que le sort de ces gens. Mais c'est aux gouvernements d'agir.

    • voila quoi ? le 17.07.2019 15:27 Report dénoncer ce commentaire

      aux gouvernements peut-être, mais aux gouvernements africains, sous peine qu'on leur coupe les payements d'aides

  • la truie le 17.07.2019 12:50 Report dénoncer ce commentaire

    Je suis la seule à avoir compris mais ce qui choque ce n'est pas d'avoir montré des images mais bien d'avoir parlé du début de vacances ratés pour la pauvre petite Charlotte... donc en gros, on se préoccupe des vacances de la Charlotte qui sont "gâchées" plus que des personnes qui périssent car les richesses sont inégalement réparties?!?

  • Alain Rak le 17.07.2019 12:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Nous n'avons pas besoins de migrants économiques car nos économies sont débordées de chômeurs. De tout temps les migrants ont été accueillis quand on n'en avait besoin. l'occupation de nos pays par des familles issues d'autres origines remet en question le bien vivre de nos sociétés. D'ailleurs les sociétés permissives comme les sociétés nordiques en sont revenus tellement les disproportions et le manque de respect des habitants se sont traduits par vol,assassinats,viols,etc. Tant que vous ne désirez pas une augmentation du racisme anti blancs déjà fort prisé chez et par les migrants et les importations d'Afrique et d'Afrique du Nord nos libertés et nos vies sont en danger. Ouvrez les yeux et soyez réalistes.

    • bobo énervant le 17.07.2019 17:05 Report dénoncer ce commentaire

      Nos libertés sont bien plus menacées par les mouvements nationalistes que par les migrants, et j'ai les yeux grand ouvert

  • The Boss le 17.07.2019 11:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Fuir n'est pas une solution, il faut se battre. Si notre mode de vie choque certains, il ne faut pas oublier que nous le devons à nos ancêtres qui l'ont conquis souvent au prix de leur vie au lieu de fuir.

    • @The Boss le 18.07.2019 10:35 Report dénoncer ce commentaire

      Facile à dire de se battre. Je serais l'une des premières à fuir effectivement si les rôles seraient inversés pour mettre en sécurité ma famille et je pense que vous seriez bien hypocrite de prétendre que vous, vous feriez font. On ne sait pas ce qu'ils subissent sur place. Nous n'avons aucun droit de juger leurs choix