Belgique

25 juillet 2021 17:55; Act: 25.07.2021 18:10 Print

Un torrent de boue ravage la ville de Dinant

NAMUR - Une rue dévastée, une voie ferrée coupée, des voitures emportées, de la boue partout et quelques larmes: la ville belge de Dinant panse ses plaies dimanche.

storybild

Les scènes de désolation à Dinant rappellent les inondations dévastatrices d’il y a dix jours dans la province voisine de Liège. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Chaussés de bottes et armés de pelles et de balais, les riverains de la rue de Philippeville nettoyaient la boue qui a envahi les garages, les rez-de-chaussée et les caves à la suite d’un violent orage samedi soir dans cette localité de la province de Namur (sud). Des scènes rappelant les inondations dévastatrices qui ont fait 36 morts il y a dix jours dans la province voisine de Liège et qui avaient aussi touché Dinant en raison d’une crue de la Meuse mais dans une moindre mesure.

Les voitures en stationnement ont dévalé la rue en pente «comme des obus» et se sont encastrées dans un passage à niveau. Les trottoirs ont été défoncés par le torrent de boue, mettant à nu les câblages, le revêtement s’est soulevé et des pavés ont été emportés.

Ce sont les eaux de ruissellement, faute d’avoir été absorbées plus haut par des terres déjà fortement imbibées, qui ont envahi la rue. «J’ai vu arriver une masse d’eau de plus d’un mètre (de haut) qui a tout embarqué. J’ai eu peur pour ma maman de 89 ans qui habite en face. Il n’y avait plus d’électricité. On ne pouvait pas traverser la rue», raconte un riverain, Jacques Hermant, des sanglots dans la voix.

«Jamais vu ça»

Sa voiture, vitres cassées et pneus crevés, a, comme les autres, été emportée par la boue. «Partir en vacances? J’ai plus envie», ajoute le retraité, toujours privé d’eau courante. «On a l’habitude de voir la Meuse monter mais l’eau dévaler les rues des hauteurs… C’est impensable», témoigne Brigitte Crouquet, native de cette ville touristique connue pour sa citadelle et ses falaises. «Il y a eu un énorme orage avec de la grêle. On était à un match de foot, le terrain synthétique est parti dans tous les sens. À Dinant, la boue dévalait, nous n’avions jamais vu ça», poursuit-elle. «Notre ville est trop belle, elle ne peut pas être abîmée par des incidents climatiques» s’indigne-t-elle, la voix brisée.

Dimanche matin, une grue dégageait les voies ferrées des pierres et des branchages amoncelés pour permettre aux techniciens d’évaluer l’étendue du désastre: un ballast recouvert de boue qui ne permet plus de stabiliser les voies reliant Dinant à Namur. «Je n’avais jamais vu ça en 20 ans. La voie ne tient plus, la boue a un effet de ressort», explique Claudio Gualtieri, un technicien d’Infrabel, le gestionnaire des infrastructures des chemins de fer belges. Il n’imagine pas une reprise du trafic sur ce tronçon avant plusieurs semaines.

Bien que localisés, les dégâts sont considérables. «On va faire des travaux provisoires pour reboucher les voiries. On espère être aidés par le gouvernement wallon. Ça va coûter très, très cher», estime un adjoint au maire en combinaison orange, Robert Closset.

Aucun mort ou blessé n’a été signalé dans cet épisode orageux qui a touché au total une dizaine de communes de la vallée de la Meuse, dont Namur. À Dinant, quelques habitants ont dû quitter leur maison. Une nouvelle fois, la solidarité joue à plein: les riverains sont aidés par des volontaires arrivés de la ville mais aussi de plus loin, comme cette femme venue apporter des croissants et des pains au chocolat.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Zebra3 le 25.07.2021 18:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La on est en plein dedans, point de non retour, dame nature se fache de plus de plus, la sonette d'alarme avait été enclenché voilà plus de 30 ans déjà, commandant Cousteau, Paul Émile Victor et bie n d'autres, les politicards, grands penseurs de notre temps, décideurs de la planète bien malins maintenant ça se paie!!!

  • pfff le 25.07.2021 21:10 Report dénoncer ce commentaire

    Les écolos vont-ils comprendre un jour que les eaux pluviales sont évacuées par des réseaux d'égouttages dignes de ce nom et non pas par les voitures électriques ? En Belgique le réseau d'égouttage est à l'image de l'état des routes, des multiples gouvernements plus incapables les uns que les autres, càd, dans un état lamentable et désastreux. Bétonnez, bétonnez et faites des serres en hauteur ! La politique des verts frise avec l'hérésie la plus complète.

  • Grand Maître. le 26.07.2021 07:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Courage à nos amis belges.

Les derniers commentaires

  • Kevin le 26.07.2021 13:39 Report dénoncer ce commentaire

    Le Covid va faire quelques millions de morts (hélas). Le réchauffement climatique au moins des centaines de millions...

  • Rémi le 26.07.2021 08:13 Report dénoncer ce commentaire

    Bientôt la FIN...

  • Grand Maître. le 26.07.2021 07:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Courage à nos amis belges.

  • lynn le 25.07.2021 23:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Courage à tous. Une si jolie ville Dinant.

  • Frontalier le 25.07.2021 23:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ancien belge tout est très bien résumé