Polémique en Italie

26 novembre 2020 11:49; Act: 26.11.2020 12:19 Print

Un tuto pour «rester sexy en faisant ses courses»

La direction de «Rai 2» a présenté des excuses, après la diffusion d’une séquence lors de laquelle une danseuse expliquait comment faire son shopping de manière suggestive.

Sur ce sujet
Une faute?

À une époque où la parole des femmes se libère et où la lutte pour un monde plus égalitaire et moins sexiste s’intensifie, la chaîne italienne Rai a proposé à son public une séquence totalement à côté de la plaque. Lors de l’émission «Detto Fatto» diffusée mardi sur Rai 2, une pole danseuse s’est en effet fendue d’un tutoriel expliquant aux femmes comment faire ses courses tout en restant sexy, écrit le Corriere della Sera.

Prenant son rôle très à cœur, Emily Angelillo a donné des conseils sur la manière de marcher en poussant son chariot, comment s’étirer de manière suggestive pour atteindre un produit disposé sur un rayon en hauteur ou encore, comment s’accroupir pour ramasser un article qui serait tombé par terre. Ce tutoriel était agrémenté de nombreux zooms insistant sur la plastique de la jeune femme.

Ainsi, en pleine après-midi, des millions de téléspectatrices ont appris, grâce au service public, comment profiter d’une virée shopping pour faire du magasin leur «scène de théâtre» (sic). Sur les réseaux sociaux, les réactions scandalisées n’ont pas tardé à s’enchaîner, une foule d’internautes reprochant à la Rai d’avoir «jeté à la poubelle des années de lutte» pour l’égalité.

Excuses de la chaîne

La direction de Rai 2 a réagi mercredi, qui se trouvait être, ironie du sort, la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes: «Detto Fatto est une émission qui n’a d’autre aspiration que de divertir, si possible. Une erreur très grave a été diffusée dans le cadre de l’émission d’hier, certainement pas volontaire, pour laquelle je présente d’abord mes excuses aux téléspectatrices et téléspectateurs», a indiqué Ludovico Di Meo.

Le directeur de Rai 2 assure que la séquence se voulait ironique, mais que l’effet est tombé à plat et qu’elle s’est finalement avérée choquante. «Notre intention n’était pas de véhiculer des stéréotypes négatifs sur les femmes, ce que tout le monde s’accorde à blâmer et à condamner. La chaîne s’engage sérieusement à enquêter sur ce qui s’est passé et sur les responsabilités, et à veiller à ce que cela ne se reproduise plus à l’avenir: ce serait contraire à l’esprit de l’émission et aux valeurs civiles de la présentatrice, des auteurs et de Rai 2», a-t-il ajouté.

(L'essentiel/joc)