En Norvège

22 mai 2019 15:53; Act: 23.05.2019 17:40 Print

Une algue toxique décime les saumons

Des millions de saumons d'élevage sont morts, ces derniers jours dans le nord de la Norvège, du fait de la prolifération d'une algue toxique qui échappe au contrôle.

storybild

Cela représente un manque à gagner de plusieurs dizaines de millions d'euros pour les aquaculteurs. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Quelque 11 600 tonnes de saumons sont morts depuis la mi-mai dans leurs enclos immergés dans des fjords de Nordland et Troms, selon les dernières estimations de la Direction norvégienne de la pêche. Cela représente plusieurs millions de poissons, chaque saumon pesant à la saison entre 700 grammes et 5,5 kilos, et un manque à gagner de plusieurs centaines de millions de couronnes (dizaines de millions d'euros) pour les aquaculteurs.

Les stocks sont décimés par des algues de la famille des haptophytes, un phytoplancton commun dans les eaux norvégiennes mais qui peut, dans certaines conditions, proliférer et asphyxier le poisson dans ses cages. Numéro un mondial du saumon d'élevage avec une production totale de 1,3 million de tonnes en 2018 selon le Centre des produits de la mer de Norvège, le pays scandinave avait déjà connu un tel épisode en 1991.

Une course contre la montre

«La prolifération n'est pas terminée», a répété la Direction de la pêche, mercredi, dans un communiqué. Afin de limiter les dégâts, les pisciculteurs sont engagés dans une course contre la montre pour déplacer ou abattre les poissons avant que les algues n'atteignent leurs fermes. Si plus de 10 000 tonnes sont déjà perdues, les professionnels estiment à environ 40 000 tonnes le volume perdu dans la mesure où les poissons morts étaient appelés à grossir d'ici à leur abattage normalement prévu à la fin de l'année ou début 2020.

Ces chiffres sont encore provisoires et risquent d'augmenter. L'épisode a contribué à la hausse du prix du saumon qui a augmenté de 5,7% en une semaine pour se négocier à plus de 65 couronnes (environ 6,7 euros) le kilo mercredi.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Pas de quoi pleurer le 22.05.2019 19:16 Report dénoncer ce commentaire

    Je ne mange plus de saumon norvégien depuis des lustres. Seul de l'écossais, et avec les prix qui ont flambés alors je préfère m'acheter un super morceau de viande à griller (genre Angus Irlandais, ou similaire). Si la filière saumon norvège en prend un coup alors je ne vais pas pleurer pour eux car ils se sont bien gavés ces dernières années et leurs prix étaient surfaits pour des produits "industriels" avec des taux de pollution élevée (différents reportages ont montré cela et c'était vraiment pas joli à voir).

  • Kafka le 22.05.2019 17:40 Report dénoncer ce commentaire

    Parfait, cela fera un produit toxique de moins sur les étals. Leur saumon est malheureusement pollué. Et comme on peut le voir ici, il s agit d élevage ultra intensif

  • Grand Maître le 22.05.2019 16:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Aussi dangereuse que les saumons transgéniques norvégiens .Au moins on en mangera pas de si tôt !

Les derniers commentaires

  • Franz le 23.05.2019 00:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La nature reprendra toujours ses droits si on ne la respecte pas. Quand on prendra conscience que nous faisons partie de la nature et que sans elle notre espèce aussi s'éteindra

  • chaud le mouton le 22.05.2019 20:23 Report dénoncer ce commentaire

    Il n'y a qu'à sentir comment le saumon pue quand on le cuit dans la poêle. Il y a plus de crasses dedans que ce fameux omega 3 dont on veut nous faire croire que c'est bon pour notre santé. Je ne mange plus de saumon depuis très longtemps, sauf de temps à autres du fumé label rouge, mais pas de Norvège. Ces méga-fermes sont une catastrophe pour l'environnement, sans parler des mutations quand des saumons industriels s'échappent et vont frayer avec les saumons sauvages.

  • Slog le 22.05.2019 19:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vue les conditions d'élevage la nature remet les choses à leur place

  • Anonymous85 le 22.05.2019 19:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J achète plus de saumon élevé depuis des années

  • Pas de quoi pleurer le 22.05.2019 19:16 Report dénoncer ce commentaire

    Je ne mange plus de saumon norvégien depuis des lustres. Seul de l'écossais, et avec les prix qui ont flambés alors je préfère m'acheter un super morceau de viande à griller (genre Angus Irlandais, ou similaire). Si la filière saumon norvège en prend un coup alors je ne vais pas pleurer pour eux car ils se sont bien gavés ces dernières années et leurs prix étaient surfaits pour des produits "industriels" avec des taux de pollution élevée (différents reportages ont montré cela et c'était vraiment pas joli à voir).