Attaque en Suisse

21 mars 2019 08:22; Act: 21.03.2019 09:02 Print

Une attaque mortelle de chien pose question

La justice suisse est saisie suite à l'agression d'un molosse qui a tué un épagneul lors d'une promenade, il y a quelques jours. Le chien pourrait être euthanasié.

Sur ce sujet
Une faute?

L'agression mortelle d'un molosse sur un petit chien à Ecublens (VD) au début du mois, relance des questions de sécurité. En effet, l'attaque de l'amstaff s'est produite alors même que la propriétaire ainsi que la personne qui le promenait étaient toutes deux titulaires d'une autorisation. Celle-ci est nécessaire dans le canton de Vaud pour la détention de certaines races estimées «potentiellement dangereuses».

«Il y a dans ce cas une évidente perte de maîtrise de l'animal, qui constitue une infraction», indique Giovanni Peduto, vétérinaire. Les suites pénales pour les humains seront donc déterminées par la justice; quant au destin du chien, les autorités devront trancher. Le chien impliqué est actuellement en train d'être testé pour déterminer son degré de dangerosité.

La justice va être saisie

Il est par exemple confronté à d'autres animaux, des humains ou encore des poussettes. Sa réaction indiquera si l'animal a un problème comportemental, si c'est sa promeneuse qui présente une incompétence, ou les deux: «S'il montre de graves problèmes de comportement, cela peut aller jusqu'à l'euthanasie». Ce drame permettra peut-être de faire bouger la réglementation au sujet de ces races réputées dangereuses.

«Le problème n'est jamais le chien, c'est toujours son détenteur, estime un député suisse. Ces bêtes sont entraînées à combattre depuis des générations. Il faut qu'elles soient au moins muselées».

(L'essentiel/rmf)