Islande

07 avril 2021 15:47; Act: 07.04.2021 16:03 Print

Une autre source de lave apparaît sur le volcan

Une troisième faille volcanique est apparue dans la nuit de mardi à mercredi, près du mont Fagradalsfjall, à environ 500 mètres des cratères de la première éruption.

storybild

Lundi, une deuxième faille composée de deux fissures volcaniques s’était déjà ouverte à environ 700 mètres de ce premier foyer. (photo: AO THOR via REUTERS)

Sur ce sujet
Une faute?

Une troisième fissure volcanique s’est ouverte dans la nuit de mardi à mercredi, sur le site de l’éruption en cours depuis près de trois semaines, à une quarantaine de kilomètres de Reykjavik en Islande, a annoncé l’office météorologique islandais.

Dizaines de milliers de curieux

L’éruption, dont les images ont fait le tour du monde, avait démarré le 19 mars via une première faille crachant de la lave en continu, dans la petite vallée de Geldingadalir, située près du mont Fagradalsfjall, à la pointe sud-ouest de l’Islande.

Lundi, une nouvelle faille composée de deux fissures volcaniques s’était ouverte à environ 700 mètres de ce premier foyer, créant un long ruisseau de lave coulant vers une autre petite vallée voisine.

C’est donc désormais une troisième source de lave qui est venue s’ajouter sur les lieux de l’éruption, qui a déjà attiré des dizaines de milliers de curieux profitant de la relative facilité d’accès du site.

Jaillissements de lave

D’une longueur de 150 mètres et d’environ un mètre de profondeur, cette nouvelle faille se trouve à environ un demi-kilomètre des cratères de la première éruption.

Vers minuit (2h au Luxembourg), un point lumineux a subitement éclairé la colline quasiment à mi-chemin entre les deux premiers sites éruptifs, laissant échapper de petits jaillissements de lave et avec eux un faible panache de fumée, selon des images diffusées par la télévision publique RÚV.

La coulée orangée a dévalé la pente sous la forme d’une rivière et s’ajoute au champ de lave déjà formé par la source active depuis le 19 mars. Un champ qui s’étend désormais sur plus de 33 hectares, selon le dernier pointage mardi soir.

Le site, qui avait été fermé au public lundi du fait de la deuxième faille, a rouvert au public mercredi matin. Les vulcanologues islandais, qui tablaient au départ sur une éruption de quelques jours, privilégient désormais un scénario de longue durée, sans pouvoir se prononcer sur une longévité en semaines, en mois, voire en années.

(L'essentiel/afpe)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.