Aux Pays-Bas

04 janvier 2019 15:25; Act: 04.01.2019 15:57 Print

Une déferlante de plastique sur les plages

Des conteneurs perdus contenant du plastique et du polystyrène continuent de s'échouer sur les îles des Wadden, suite à un accident maritime. L'armée a été appelée en renfort.

Sur ce sujet
Une faute?

Des objets, du plastique et du polystyrène issus des quelque 270 conteneurs perdus par un navire dans la mer du Nord continuaient de s'échouer sur les plages néerlandaises où des actions de nettoyage s'organisaient vendredi avec l'aide de l'armée. Une centaine de militaires ont débarqué à l'aube sur l'île de Schiermonnikoog, une des plus touchées de l'archipel des Wadden, dans le nord des Pays-Bas, pour aider la population locale et les nombreuses autres personnes présentes à nettoyer les côtes.

«Sur les différentes îles des Wadden, du plastique et des objets se sont de nouveau échoués» la nuit dernière, ont écrit dans un tweet les services de sécurité de la Frise, la région dont dépend l'archipel. Au moins 270 conteneurs du MSC Zoe, touché par une tempête, sont tombés à l'eau dans la nuit de mardi à mercredi à proximité de l'île allemande de Borkum. Une trentaine d'entre eux se sont pour l'instant retrouvés en Allemagne et aux Pays-Bas. Sur les côtes néerlandaises, les autorités en ont comptabilisé 22, remplis notamment de pièces détachées de voitures, d'écrans de télévision, d'ampoules, de meubles et de jouets.

Un «désastre»

Les petits bouts de polystyrène éparpillés dans les dunes par le vent sont un «désastre», estime un habitant de l'île de Terschelling, Siep Wobbes, cité par le quotidien NRC. «Chaque jour de l'année, nous faisons des efforts pour garder les plages propres. C'est déprimant de voir que tout est ruiné d'un coup», abonde en son sens Bert Wassink, le maire de l'île. Trois conteneurs tombés du MSC Zoe, qui n'ont pas encore été localisés, contiennent des substances toxiques, ont dit les garde-côtes néerlandais, selon lesquels il est fort probable qu'ils aient coulé.

Un sac contenant du peroxyde organique, une substance extrêmement inflammable qui peut être source d'irritations et de brûlures, en particulier utilisé dans la fabrication de plastiques, de polystyrène et de PVC, a été retrouvé jeudi sur une plage de l'île de Schiermonnikoog. Dans un courrier à la Mediterranean Shipping Company (MSC), les maires de plusieurs îles des Wadden ont attribué cette compagnie maritime enregistrée à Genève, la responsabilité de la «pollution des plages». Ils exigent le remboursement des frais occasionnés, a déclaré Tineke Schokker, la maire de Vlieland, à l'émission de télévision Jinek.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • jean luc le 05.01.2019 10:43 Report dénoncer ce commentaire

    Des objets en plastique faits avec du pétrole qui traversent le Monde sur d'immenses porte-conteneurs avançant avec du pétrole et la nature qui subit encore et toujours les dommages collatéraux de cette mondialisation débridée. Nous arrivons au bout d'un système !!!!

  • idiocratie humaine le 05.01.2019 07:07 Report dénoncer ce commentaire

    et on continue avec le plas-tic et tous nos autres tics pollueurs ...

  • Tchoupi en plastique le 04.01.2019 17:34 Report dénoncer ce commentaire

    Tant que ce foutu plastique pollue chez autres loin, bien loin de chez nous, c'est pas un problème, hein?. Quand ce sont nos plages qui sont touchés, c'est tout de suite moins marrants... Réduirons nous pour autant notre demande en objets plastiques en tout genre? non

Les derniers commentaires

  • jean luc le 05.01.2019 10:43 Report dénoncer ce commentaire

    Des objets en plastique faits avec du pétrole qui traversent le Monde sur d'immenses porte-conteneurs avançant avec du pétrole et la nature qui subit encore et toujours les dommages collatéraux de cette mondialisation débridée. Nous arrivons au bout d'un système !!!!

  • idiocratie humaine le 05.01.2019 07:07 Report dénoncer ce commentaire

    et on continue avec le plas-tic et tous nos autres tics pollueurs ...

  • Tchoupi en plastique le 04.01.2019 17:34 Report dénoncer ce commentaire

    Tant que ce foutu plastique pollue chez autres loin, bien loin de chez nous, c'est pas un problème, hein?. Quand ce sont nos plages qui sont touchés, c'est tout de suite moins marrants... Réduirons nous pour autant notre demande en objets plastiques en tout genre? non