Irlande

18 septembre 2020 09:16; Act: 18.09.2020 09:28 Print

Une mauvaise habitude en voiture a chamboulé sa vie

Une jeune femme avait l’habitude d’étendre ses jambes sur le tableau de bord quand elle était passagère. Une manie qui lui a coûté son front.

Sur ce sujet
Une faute?

La vie de Grainne Kealy a basculé en décembre 2006, lorsqu’elle a été victime d’un grave accident de la route. Quinze années se sont écoulées depuis, mais l’Irlandaise aujourd’hui âgée de 36 ans a dû subir 16 opérations et souffre encore de séquelles physiques et psychologiques. Elle s’est confiée cette semaine au New Zealand Herald, dans l’espoir d’épargner à de potentielles victimes le même calvaire qu’elle.

Installée sur le siège passager de la Jeep de son petit ami, Grainne avait étendu ses jambes sur le tableau de bord, une position confortable que beaucoup affectionnent. Par malheur, la voiture a glissé sur une plaque de glace avant d’aller percuter un mur dans la ville de Borris-in-Ossory. Le véhicule du jeune homme ne roulait qu’à 50 km/h, mais le choc n’en a pas été moins violent: l’airbag s’est ouvert, et les genoux de Grainne sont allés percuter son front à une vitesse de 320 km/h.

«Mon ex s’en est longtemps voulu»

Le crâne enfoncé pendant deux ans, Grainne a eu besoin d’antidépresseurs pour supporter sa nouvelle apparence. Aujourd’hui installée en Nouvelle-Zélande, la trentenaire n’a aucun souvenir des trois mois qui ont précédé l’accident, de l’accident en lui-même et du mois qui a suivi. Elle a tendance à perdre ses mots en pleine conversation, a de la peine à se concentrer et souffre régulièrement de maux de tête.

«Ne laissez aucun passager mettre ses pieds en l’air. J’ai vu des célébrités le faire. On le voit aussi dans des films. Cela me brise le cœur. Mon ex s’en est longtemps voulu parce qu’il était le conducteur, et je ne souhaite à personne de se sentir responsable d’une chose comme celle-là. Ça détruit l’âme», avertit la trentenaire, qui vit aujourd’hui avec un front en céramique. «Cela ne vaut pas la peine de prendre ce risque. Je n’aurais jamais pensé me retrouver dans cette situation. Jamais. S’il vous plaît, faites attention», implore Grainne.

(L'essentiel/joc)