Police en Russie

12 septembre 2019 22:16; Act: 13.09.2019 12:42 Print

Une opération de grande ampleur contre Navalny

L'opposant russe Alexeï Navalny et son entourage ont fait l'objet d'une vaste opération, jeudi, en Russie, dans le cadre d'une enquête pour blanchiment.

storybild

Alexeï Navalny a effectué plusieurs séjours en prison. (photo: AFP/Vasily Maximov)

Sur ce sujet
Une faute?

Fouilles dans tout le pays, saisies de matériel et comptes gelés: la police russe a procédé jeudi, à une opération de grande envergure contre les collaborateurs de l'opposant Alexeï Navalny, impliqué cet été dans un vaste mouvement de contestation électorale. «C'est la plus grande opération policière dans l'histoire de la Russie moderne», a soutenu M. Navalny, dans un message sur son blog. Elle a, selon lui, été déclenchée par la déroute du pouvoir, dimanche, à l'élection du Parlement de Moscou.

Le militant anticorruption de 43 ans, dont l'organisation est visée depuis août par une enquête pour blanchiment d'argent, a déclaré que plus de 200 perquisitions avaient eu lieu dans au moins 41 villes où travaillent ses équipes. «Poutine est fâché et tape du pied», a-t-il encore dit, cette fois sur YouTube. Leonid Volkov, le bras droit de l'opposant, a précisé que l'opération avait visé «les appartements des coordinateurs et les bureaux, mais aussi les domiciles des collaborateurs et des bénévoles actifs».

La police est notamment intervenue dans les villes de Nijni Novgorod, Vladivostok, Kazan, Novossibirsk et Saint-Pétersbourg ainsi que dans l'enclave de Kaliningrad. «Peut-on soutenir un tel pouvoir? Ceux qui se comportent d'une telle façon pour quelques sièges de députés perdus?», a déclaré M. Navalny sur Twitter. La semaine dernière, les locaux et le studio d'enregistrement de l'équipe de l'opposant avaient déjà été visés par une perquisition à Moscou. Pour les enquêteurs, ces perquisitions sont liées à une enquête sur le blanchiment supposé d'un milliard de roubles (près de 14 millions d'euros), qui a débuté en août, au plus fort des manifestations à Moscou.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Fairytale le 13.09.2019 07:26 Report dénoncer ce commentaire

    La Russie, ce paradis de la démocratie...!

Les derniers commentaires

  • Fairytale le 13.09.2019 07:26 Report dénoncer ce commentaire

    La Russie, ce paradis de la démocratie...!

    • cerise le 13.09.2019 11:05 Report dénoncer ce commentaire

      OK, mais Navalny ne vaut guère mieux il me semble!

    • Bopa le 13.09.2019 12:28 Report dénoncer ce commentaire

      Fairytale, que voulez vous dire concrètement? Pensez vous que chez nous quelqu'un qui blanchi l'argent n'est pas poursuivi? Que la Russie soit une démocratie ou une dictature ne change absolument rien aux données!

    • Le Russe le 13.09.2019 16:32 Report dénoncer ce commentaire

      Nous on préfère V.V.Poutine

    • Svetlana le 13.09.2019 17:18 Report dénoncer ce commentaire

      au Russe: OK, mais si on a le choix entre Poutine et Navalny le choix est vite fait! Il n'y a que les Occidentaux qui soutiennent Navalny! Mais ce n'est pas de leur faute, ils sont mal informés!