Portugal

07 octobre 2018 16:40; Act: 07.10.2018 16:45 Print

Violent incendie dans les environs de Lisbonne

Des centaines de soldats du feu combattent les flammes aux alentours de la capitale depuis la nuit de samedi à dimanche.

storybild

Six Canadair ont été mobilisés.

Sur ce sujet

Plus de 700 pompiers, épaulés par six avions bombardiers d'eau, combattent un vaste incendie de forêt, non loin de Lisbonne au Portugal. Le sinistre a entraîné l'évacuation de centaines d'habitants dans la nuit de samedi à dimanche. L'incendie a fait 18 blessés légers dont neuf pompiers. Il s'est déclenché dans la nuit de samedi à dimanche sur les hauteurs des environs de Cascais et de Sintra, attisé alors par des vents violents de près de 100 km/heure.

«L'incendie n'est pas maîtrisé» mais «il évolue favorablement» grâce à une accalmie du vent, a indiqué Paulo Santos, commandant de l'Autorité nationale de la protection civile (ANPC), aux médias locaux. Dimanche matin, le feu progressait sur deux fronts et a contraint à l'évacuation préventive de 47 personnes et des occupants d'un camping. Pour le combattre, les pompiers étaient aidés par plus de 200 véhicules ainsi que 6 avions et hélicoptères bombardiers d'eau, selon les services de secours.

Inquiétude des autorités

Cet incendie qui sévit dans le parc naturel de Sintra-Cascais a suscité l'inquiétude des autorités. Le président de la République Marcelo Rebelo de Sousa s'est rendu dans la nuit à Sintra, tandis que le ministre de l'Intérieur Eduardo Cabrita a fait savoir qu'il accompagnait également le travail des secours.

La montagne de Sintra, couvert d'une végétation luxuriante, est un lieu unique combinant des richesses naturelles, avec des espèces endémiques et exotiques, et un patrimoine architectural historique datant de la période romantique. Sintra a été classé par l'Unesco en 1995 au patrimoine de l'Humanité dans la catégorie des paysages culturel. Face à des températures élevées, une partie du territoire portugais a été placée depuis quelques jours en état d'alerte en raison du risque d'incendies par l'Institut météorologique portugais (IPMA).

Après les incendies meurtriers de l'an dernier, le Portugal a connu un été beaucoup plus calme, avec une surface calcinée, entre janvier et fin août, en baisse de 60% par rapport à la moyenne des dix dernières années, selon des données de l'Institut de conservation de la nature et des forêts (ICNF).

(L'essentiel/afp)