En Autriche

27 mai 2020 20:15; Act: 27.05.2020 20:15 Print

Voici le visage de «l'appât» de l'Ibizagate

Dans l’enquête sur le scandale impliquant l'ancien vice-chancelier d'Autriche Heinz-Christian Strache, la police a dévoilé des photos de la jeune femme ayant piégé le politique.

storybild

(photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

L'inconnue qui a déclenché le scandale politique le plus retentissant de l'histoire de l'Autriche a désormais un visage : la police a diffusé mercredi des photos de la femme ayant attiré, il y a un an, le chef de l'extrême droite dans un guet-apens qui a fait chuter le gouvernement.

Les enquêteurs cherchent à identifier cette personne qui s'est présentée comme la nièce d'un oligarque russe et a joué un rôle central dans l'affaire désormais connue sous le nom d'Ibizagate: elle est l'interlocutrice à laquelle l'ancien chef du parti nationaliste FPÖ promettait des contrats publics en échange de financements politiques occultes lors d'une soirée arrosée dans une villa d'Ibiza.

Pas de nièce

Tournée avant les législatives de 2017 qui avaient porté M. Strache au poste de numéro deux du gouvernement, cette scène filmée en caméra cachée et rendue publique en mai 2019 par des médias allemands avait fait voler en éclat la coalition entre le parti conservateur du chancelier Sebastian Kurz et le FPÖ.

Dans les extraits connus de la vidéo, l'interlocutrice de M. Strache n'apparaissait jamais et le grand public ne connaissait que l'alias sous lequel elle s'est présentée: Aliona Makarova, «nièce» de l'oligarque russe Igor Makarov. Lequel a indiqué ultérieurement qu'il n'avait pas de nièce.

En diffusant les images de cette femme jeune, à la silhouette fine et aux yeux bleus, la police autrichienne espère donc récolter des informations «sur les circonstances qui ont conduit à la production et à la création de la "video d'Ibiza"», selon un communiqué.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Katja le 27.05.2020 23:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @réalité... vous devriez prendre une bonne dose de votre pseudo ou bien relire l article.... cette femme n a harcelé personne ... elle a fait de l espionnage politique en utilisant ses charmes et je doute que l homme fautif ai beaucoup lutté avant de céder ... rien de comparable à un véritable harcèlement condamnable quel que soit le sexe du harceleur/harceleuse ...

  • jeremy le 28.05.2020 05:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    De quel harcèlement parlez vous ? Je ne suis pas sûr que vous ayez bien cerné le sens du mot. Un mensonge, une tromperie, une arnaque, je veux bien. Mais il me semble qu'il ne s'agit en rien de harcèlement.

  • Chevalier de Brisach le 29.05.2020 15:05 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut dire tout de même, sans être malhonnête, que cet appât a de bien beaux appas !

Les derniers commentaires

  • Chevalier de Brisach le 29.05.2020 15:05 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut dire tout de même, sans être malhonnête, que cet appât a de bien beaux appas !

  • jeremy le 28.05.2020 05:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    De quel harcèlement parlez vous ? Je ne suis pas sûr que vous ayez bien cerné le sens du mot. Un mensonge, une tromperie, une arnaque, je veux bien. Mais il me semble qu'il ne s'agit en rien de harcèlement.

  • Katja le 27.05.2020 23:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @réalité... vous devriez prendre une bonne dose de votre pseudo ou bien relire l article.... cette femme n a harcelé personne ... elle a fait de l espionnage politique en utilisant ses charmes et je doute que l homme fautif ai beaucoup lutté avant de céder ... rien de comparable à un véritable harcèlement condamnable quel que soit le sexe du harceleur/harceleuse ...

  • Dany le 27.05.2020 21:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    elle mérite d'être récompensée pour avoir permis de dénoncer cette pourriture!

    • Réalité le 28.05.2020 11:21 Report dénoncer ce commentaire

      @ Dany: Qui est le plus pourri dans ce cas celui qui a été abusé et trompé ou la garce qui la embobiné.

  • Réalité le 27.05.2020 20:56 Report dénoncer ce commentaire

    Et là bien sur on ne dit rien que cette femme aie harcelé un homme c'est normal. Un homme fait pareil c'est tribunal et accusation directe. Elle est ou l'égalité des peines????

    • Gilet Noir le 28.05.2020 00:42 Report dénoncer ce commentaire

      Il faudrait d'abord savoir qui est cette femme et les moyens quelle a employé pour avoir accès à cet personne, blonde aux yeux bleu bonjour la tentation!! L'a t'elle harcelé ou l'a t'il draguée jusqu'au lit?

    • Réalité le 28.05.2020 11:20 Report dénoncer ce commentaire

      @ Gilet Noir: Tu es vraiment naïf et les femmes ont encore de beaux jours devant elle. Elles peuvent se permettre de toucher un homme, de l'embrasser, de le caresser même et l'attirer dans son lit. Et vous trouvez cela normal??? Si un homme fait la même chose là vous trouvez cela déplacé et vous criez au viol??? On ne fait pas de fumée sans feu préalable donc les femmes sont aussi coupable que les hommes. Désolé, mais égalité ne doit pas être d'un seul coté.