France

24 février 2018 10:19; Act: 24.02.2018 10:22 Print

L'horaire d'un vol fait vaciller l'alibi de Ramadan

Un nouvel élément dans l'enquête vient perturber la ligne de défense du théologien, mis en examen le 2 février dernier pour deux viols et écroué depuis.

storybild

Sur ce sujet

Mis en examen le 2 février dernier pour deux viols, après les plaintes de deux femmes fin octobre, Tariq Ramadan est actuellement en détention provisoire à la prison de Fleury-Mérogis, dans l'Essonne.

Un nouvel élément dans l'enquête vient perturber sa ligne de défense, à en croire Libération, vendredi.

«A quelle heure est-il vraiment arrivé le 9 octobre 2009 à Lyon, date à laquelle aurait eu lieu le deuxième viol?», questionne le quotidien français. Selon des documents consultés, le théologien suisse «serait arrivé en milieu de journée et non pas en fin d'après-midi».

En effet, l'intellectuel prétendait avoir pris un vol de Londres pour arriver à l'aéroport de Lyon à 18h35. Une déclaration qui fragilisait le témoignage de la seconde victime qui affirmait que les faits reprochés au théologien - à savoir de l'avoir contrainte à des rapports sexuels d'une grande violence - avaient eu lieu deux ou trois heures avant la conférence qu'il tenait le soir même à Lyon. Mais à en croire la compagnie Iberia, il était parti de Madrid pour arriver à 11h15 à Lyon.

Par ailleurs, cette conférence, organisée par l'UJM (Union des jeunes musulmans) et devant débuter à 20h30, a été retardée. Selon Abdelaziz Chaambi, le leader musulman local, «Tariq Ramadan n'est arrivé ce soir-là qu'aux alentours de 21 heures».

Des militants de l'UJM seraient venus chercher Tariq Ramadan à l'aéroport et l'auraient ensuite déposé à l'hôtel Hilton. Lieux où la victime l'aurait rejoint, selon son témoignage. Cette nouvelle information devrait être éclaircie en fin de semaine prochaine. Plusieurs personnes seront auditionnées à Lyon par la 2e DPJ, chargée de l'enquête.

(L'essentiel/ka)