À Paris

23 novembre 2018 13:18; Act: 23.11.2018 14:41 Print

Un jeune saute du 4e étage du tribunal

Un jeune prévenu est dans un état grave, après avoir sauté du quatrième étage du nouveau tribunal de grande instance de Paris.

storybild

Nouveau palais de Justice de Paris. (photo: archive/photo d'illustration)

Sur ce sujet
Une faute?

Un jeune homme mineur était vendredi matin, dans un «état grave», après un saut du 4e étage dans l'atrium du nouveau tribunal de Paris, trois agents ayant en vain tenté de le retenir, a appris l'AFP de sources concordantes. «L'homme a chuté du 4e étage après avoir enjambé le garde-corps vitré (...) trois agents ont tenté en vain de le retenir pendant plusieurs minutes», a indiqué une source judiciaire.

«Polyfracturé», il a été transporté à l'hôpital dans «un état grave», selon un porte-parole des sapeurs-pompiers de Paris. Mais «ses jours ne sont pas en danger», a indiqué une source proche du dossier. Les policiers ont réussi à le retenir par le bras pendant plusieurs minutes mais il a fini par tomber, vers 10h45. En contrebas des témoins avaient eu le temps de créer un cordon et de disposer des vêtements, a raconté à l'AFP Rémy Heitz, le nouveau procureur de la République de Paris.

Quatre personnes en état de choc

«Une enquête en recherche des causes des blessures graves a été ouverte et confiée au Service de l'accueil et de l'investigation de proximité (SAIP) du XVIIe arrondissement», selon la source judiciaire. À la demande du président du tribunal et du procureur de la République, «une cellule médicopsychologique a été mobilisée afin de prendre en charge les intervenants et les nombreux témoins» du drame, dans le hall central du nouveau tribunal, inauguré en avril, porte de Clichy.

Quatre personnes en état de choc ont été prises en charge sur place par les secours, selon les sapeurs-pompiers. La configuration de la partie publique du bâtiment, faite de coursives s'ouvrant sur un vaste atrium central de six étages, a déjà fait l'objet de critiques de magistrats et d'avocats qui pointaient les risques de suicide.

(L'essentiel/nxp/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • ladeux le 23.11.2018 14:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    accusé de quoi? Pourquoi ce geste? pour une remise de peine?

Les derniers commentaires

  • ladeux le 23.11.2018 14:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    accusé de quoi? Pourquoi ce geste? pour une remise de peine?

    • latrois le 23.11.2018 19:46 Report dénoncer ce commentaire

      Un tel geste est causé par un gros désespoir, et probablement par des troubles dépressifs, certainement pas pour une remise de peine.