France

13 septembre 2017 14:34; Act: 13.09.2017 15:07 Print

Lourdes condamnations pour fraude au CO2

Douze personnes ont écopé, mercredi, de peines allant jusqu'à neuf ans de prison et un million d'euros d'amende pour l'escroquerie à la TVA sur le marché des droits à polluer.

storybild

Le tribunal a lourdement condamné les prévenus. (photo: AFP/Bertrand Langlois)

  • par e-mail
Sur ce sujet

Des peines allant jusqu'à neuf ans de prison et un million d'euros d'amende ont été prononcées mercredi, à Paris, dans le procès «Crépuscule». Elles concernent un volet à 146 millions d'euros de la gigantesque escroquerie à la TVA sur le marché des droits à polluer.

Sur les douze personnes condamnées, la peine la plus lourde, notamment pour escroquerie en bande organisée, a été prononcée contre Cyril Astruc, considéré par le tribunal comme «ordonnateur et bénéficiaire principal de la fraude». Un mandat d'arrêt a été émis contre lui.

Richard Touil, en fuite et en état de récidive légale, a été condamné à huit ans de prison et un million d'euros d'amende pour avoir été «un des organisateurs et un des bénéficiaires» de la combine.

Kévin El Ghazouani, qui a «permis la mise en place de la structure de la fraude», a été condamné à sept ans de prison et un million d'euros d'amende et Grégory Zaoui, considéré comme «l'ingénieur de la fraude», à six ans de prison et 300 000 euros d'amende. Pour avoir joué un «rôle majeur» dans la fraude, Eddie Abittan a été condamné à six ans d'emprisonnement et un million d'euros d'amende.

Gérants de paille

Sept autres prévenus, pour la plupart gérants de paille des sociétés impliquées ou intermédiaires, ont été condamnés à des peines d'un an à quatre ans d'emprisonnement et 375 000 euros d'amende. Deux ont été relaxés. Une amende de 8 millions d'euros a en outre été infligée à la banque turque Garanti Bankasi, poursuivie pour blanchiment.

Tous les condamnés - seuls trois étaient présents au délibéré - devront verser solidairement à l'État quelque 146 millions d'euros de dommages et intérêts, équivalents au préjudice de cette fraude qui s'est déroulée entre avril 2008 et mars 2009.

Ce procès dit «Crépuscule», du nom d'une société qui opérait sur le marché des quotas carbone, s'était tenu de la fin mai à la mi-juin. Il s'agit de l'une des multiples branches de l'«escroquerie du siècle», qui a coûté 1,6 milliard d'euros au fisc.

La combine, une fraude classique à la TVA appliquée au marché européen des quotas de carbone, conçus pour lutter contre le réchauffement climatique, consistait à acheter des droits d'émission de CO2 hors taxe dans un pays étranger, avant de les revendre en France à un prix incluant la TVA, puis d'investir les fonds dans une nouvelle opération. La TVA n'était jamais reversée à l'État. Devant l'ampleur de la fraude, en juin 2009, les opérations ont été exonérées de TVA en France.

(L'essentiel/nxp/ats)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • ladeux le 13.09.2017 19:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ce qui devrait être condamné c'est le droit de polluer

Les derniers commentaires

  • ladeux le 13.09.2017 19:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ce qui devrait être condamné c'est le droit de polluer