Terrorisme en France

09 septembre 2017 10:30; Act: 09.09.2017 10:47 Print

«Au resto, je ne m'installe plus dos aux vitres»

Deux ans après le 13 novembre 2015 où des commandos ont semé l'horreur dans la capitale française, des automatismes se sont installés chez beaucoup.

storybild

Habituels, les gilets pare-balles et les armes à la ceinture des policiers. Ordinaires, les fouilles des sacs à l'entrée des centres commerciaux. (photo: AFP)

  • par e-mail
Sur ce sujet

«Dans la salle de ciné, j'ai tendance à ne pas me mettre juste derrière l'entrée, au restaurant je ne m'installe plus dos aux vitres... Je ne suis pas en sécurité». L'aveu est «horrible» pour Aurore Humez, une chef d'entreprise de 39 ans. Les barrières de sécurité devant les salles de concert font partie du paysage. Comme les blocs de béton disposés pour empêcher une voiture-bélier de faucher les passants. Au détour d'une rue, un groupe de trois soldats ne surprend plus: l'opération Sentinelle mobilise 7 000 militaires en permanence en France depuis 2015.

Habituels, les gilets pare-balles et les armes à la ceinture des policiers. Ordinaires, les fouilles des sacs à l'entrée des centres commerciaux. Prises d'assaut, les formations aux «gestes qui sauvent». Sans «céder à une identification sauvage», Stéphane, 56 ans, fait dans le métro «attention à l'aspect de certains voyageurs». Un «délit de sale gueule étendu à une part de la population, aux Français issus de l'immigration, plutôt des jeunes, ceux qui ressemblent à ceux qui ont commis les attentats», confie-t-il, en souhaitant garder l'anonymat.

Un climat lourd

Avec la méfiance, la parole raciste est parfois libérée dans un pays où l'islam est la deuxième religion la plus importante. «Les gens ont relié l'islam au terrorisme», regrette Ahmed Alaya, peintre, 28 ans, assis sur un banc devant une mosquée de l'Est parisien. Il confie avoir eu «deux ou trois fois des problèmes de racisme». Mais pour d'autres, passé le choc, la vie a repris le dessus.

«Il y a eu un coup de stress au départ, mais tout est redevenu normal. J'ai intégré le fait que le danger était inattendu», décrit Karim, 30 ans, prof d'histoire (le prénom a été changé). «C'est davantage mes proches qui me faisaient prendre conscience que je vivais dans une ville risquée quand ils annulaient leur séjour», raconte Vivien Chazelle, un architecte de 31 ans. Le climat reste toutefois lourd. Chaque bagage oublié devient un colis suspect. Une présence qui suffit à paralyser un hall de gare. Zone bouclée, entrée en scène des démineurs, le scénario est bien rodé.

Entre 2014 et 2016, le nombre d'interventions est passé de 1 300 à 2 600 par an.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • marie-antoinette le 10.09.2017 13:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Christophe, le commentaire de resident n'est pas déplacé c'est tout simplement une façon de voir les choses. Qui est tout a fait logique, je vois pas le problème. Il ne défend pas ces actes il dit tout simplement qu'il ne faut pas avoir peur car il y a X façons plus probable qui pourraient vous tuer demain... dont un accident de voiture

  • resident le 09.09.2017 16:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il faut être rationnel les attentats tuent 100 fois moins que les accidents de la route et les gens prennent toujours leur voiture

  • babou 57 le 10.09.2017 15:42 Report dénoncer ce commentaire

    je fais exactement la meme chose je fais des cauchemars a cause de ca j ai peur de tout

Les derniers commentaires

  • babou 57 le 10.09.2017 15:42 Report dénoncer ce commentaire

    je fais exactement la meme chose je fais des cauchemars a cause de ca j ai peur de tout

  • marie-antoinette le 10.09.2017 13:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Christophe, le commentaire de resident n'est pas déplacé c'est tout simplement une façon de voir les choses. Qui est tout a fait logique, je vois pas le problème. Il ne défend pas ces actes il dit tout simplement qu'il ne faut pas avoir peur car il y a X façons plus probable qui pourraient vous tuer demain... dont un accident de voiture

  • resident le 09.09.2017 16:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il faut être rationnel les attentats tuent 100 fois moins que les accidents de la route et les gens prennent toujours leur voiture

    • Christophe le 10.09.2017 11:07 Report dénoncer ce commentaire

      Votre commentaire est déplacé. Un accident arrive de façon aléatoire et non désiré. Nos voitures ne sont pas programmées pour être malveillantes et nous tuer dés que possible comme les "déséquilibrés" qui pullulent c'est derniers temps !