Communication d'Hollande

25 avril 2014 11:01; Act: 25.04.2014 12:24 Print

Le nouveau conseiller fait déjà polémique

À peine 24h après son arrivée à la tête de la communication de la présidence, Gaspard Gantzer est au cœur d'une polémique, à cause de son profil Facebook et d'une photo où il fumerait un joint.

storybild

Que fume le nouveau conseiller de François Hollande? (photo: Screenshot)

Sur ce sujet
Une faute?

Avec l'arrivée jeudi de Gaspard Gantzer, à la tête du service de communication de l’Élysée, François Hollande a mis une touche presque finale au vaste remaniement de ses équipes pour tenter d'en finir avec la malédiction d'une impopularité record. Mais il semblerait que le nouveau conseiller ait lui-même du mal avec sa propre communication. Son profil Facebook, qui n'est pas verrouillé pour le grand public, a été tout de suite scruté par les observateurs de la vie politique. Selon les médias français, ses photos privées, le montrent dans une soirée entre amis, avec une étrange cigarette roulée à la main. «On le voit fumer une drôle de cigarette qui ressemble fortement à un joint», explique Le Lab d'Europe1. Interrogé jeudi par la rédaction du Lab, Gaspard Gantzer «assure n'avoir "aucune idée" de la substance présente dans sa cigarette» et n'a pas fait plus de commentaires. Son profil était toujours ouvert à tous vendredi matin.

Drôle d'entrée en matière pour celui qui doit faire remonter François Hollande dans les sondages. Sans avoir jamais été élu, Gaspard Gantzer, 34 ans, a déjà croqué la vie politique à pleines dents: conseiller pour la communication puis porte-parole de Bertrand Delanoë à la Mairie de Paris, de 2010 à 2013, avant de rejoindre le Quai d'Orsay pour occuper les mêmes fonctions auprès de Laurent Fabius. Il aura été aussi le très éphémère directeur-adjoint du cabinet de Stéphane Le Foll, le ministre de l'Agriculture élevé au rang de porte-parole du gouvernement depuis le remaniement du 2 avril, et qu'il a rejoint en expert de la «com».

Las, jeudi matin, Gaspard Gantzer était de nouveau dans les cartons avant de faire son entrée à l’Élysée, encore tout étonné par cette trajectoire fulgurante, besace en bandoulière et casque rouge sous le bras. Ce jeune énarque y retrouvera deux proches, tous deux secrétaires généraux adjoints de la présidence, Emmanuel Macron, son «camarade» de la promotion Léopold Sédar Senghor (2004) de l'ENA, et Nicolas Revel, lui aussi un ancien collaborateur - tout comme la directrice de cabinet de Manuel Valls à Matignon, Véronique Bédague-Hamilius- de Bertrand Delanoë. Nommé «conseiller chargé des relations avec la presse, chef du pôle communication, à la présidence de la République», Gaspard Gantzer reprend une partie des attributions d'Aquilino Morelle, qui était également le conseiller politique du président avant d'être contraint, vendredi, à la démission, face à des accusations de conflit d'intérêts.

(JV/L'essentiel avec AFP)