En France

08 juin 2017 11:00; Act: 08.06.2017 11:44 Print

Une vidéo-​​choc de porcs gazés dans un abattoir

L'association de défense des animaux L214 a diffusé ce jeudi des images de l'étourdissement avant abattage de cochons, à l'abattoir de Houdan, en région parisienne.

Sur ce sujet

En décembre 2016, deux militants de L214, dont son cofondateur Sébastien Arsac, avaient été interpellés de nuit dans cet abattoir des Yvelines, alors qu'ils venaient récupérer les caméras filmant l'endormissement au CO2 des porcs avant abattage. Les deux militants sont convoqués lundi devant le tribunal correctionnel de Versailles.

L'association L214, qui milite contre la consommation de viande, avait diffusé en février 2017 des premières images qui montraient des porcs obligés d'avancer dans un couloir étroit par un employé muni d'un battoir et d'un pistolet électrique.

«Une méthode d'étourdissement longue et douloureuse»

Dans les images diffusées ce jeudi, tournées quelques jours après ces premières séquences filmées a priori par un employé, on voit l'étape de l'endormissement au CO2 dans ce même abattoir. L'«étourdissement/mise à mort» à l'aide de gaz fait partie des méthodes répertoriées par l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), qui recommande surtout que le gaz ou mélange de gaz utilisés ne soient pas «désagréables» et que la durée de l'exposition soit «assez longue pour entraîner la mort de l'animal».

Elle recommande également que la concentration en dioxyde de carbone soit «surveillée en permanence à l'aide de signaux sonores et visuels au cas où la concentration du gaz chuterait en dessous du niveau requis». L'association est opposée à cette pratique recommandée par la FAO car elle constitue selon elle «une méthode d'étourdissement systématiquement longue et douloureuse». Elle affirme en outre que la configuration particulière de la machine utilisée à Houdan «allonge encore la durée de l'asphyxie des cochons».

«L'endormissement au CO2 ne sera jamais instantané»

L214, qui a au passage interpellé le ministre de l'Agriculture, Jacques Mézard, a lancé une pétition afin d'obtenir l'arrêt de cette méthode d'étourdissement en France. «Notre machine à CO2 est en règle, elle a été homologuée avec l'aide de l'association de protection animale OABA (Œuvre d'assistance aux bêtes d'abattoir)», a réagi jeudi le directeur de l'abattoir de Houdan, Vincent Harang.

«Mais il faut savoir que l'endormissement au CO2 ne sera jamais instantané», a insisté auprès de l'AFP l'abatteur. «Je suis prêt à discuter et je veux bien tout changer, mais ça coûte 300 000 euros (NDLR: pour passer à l'étourdissement électrique). Que L214 me fasse un don et je change ma machine!», a-t-il lancé.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • lucas le 08.06.2017 12:04 Report dénoncer ce commentaire

    répugnant genre humain...mais que sommes- nous devenus?? et ou allons-nous? pauvre humanité, un jour nous payerons tous notre cruauté et notre politique de l'autruche...

  • Metwurst le 08.06.2017 12:12 Report dénoncer ce commentaire

    Je ne suis pas vegan, mais je n'arrive pas à comprendre qu'à notre époque, on ne trouve pas une autre manière pour l'abattage des animaux dans un but alimentaire. Tant que la vie animale fait partie de l'équation rentabilité, les pauvres ont encore du soucis à se faire.

  • Antho le 08.06.2017 12:56 Report dénoncer ce commentaire

    Il ne faut pas oublier que les 1er meurtrier, c'est nous, les consommateurs.

Les derniers commentaires

  • Genereux le 08.06.2017 23:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J ai arrêté la consommation animale et produits d'origine animalière ! Ca m'est venu d'un jour à l'autre. Je consommais du fromage tout les jours, œuf 2-3x par semaine! Je suis devenu vegan, et... je ne me suis jamais aussi bien senti! Ma peau, sommeil, santé, tout s'est amélioré! Je crois que c'est une des plus grandes faveurs que je me sois faite à moi meme et aussi aux animaux et le respect envers eux!

  • Jean-Marie le 08.06.2017 16:29 Report dénoncer ce commentaire

    Ces abattoirs n'ont jamais existé!

  • SO$A le 08.06.2017 13:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C est pas possible!!!! Faites leurs pareils a ces monstres!!! Enfermez les, c est deja un signe de psychopathie

    • vegetarien le 08.06.2017 15:44 Report dénoncer ce commentaire

      ne plus consommer de viande ,,la vraie reponse ,,,

  • Antho le 08.06.2017 12:56 Report dénoncer ce commentaire

    Il ne faut pas oublier que les 1er meurtrier, c'est nous, les consommateurs.

    • @Antho le 08.06.2017 14:13 Report dénoncer ce commentaire

      Pour être meurtrier, il faut tuer. En tant que consommateur tu ne tues pas, tu peut éventuellement être le commanditaire du meurtre. Ceci dit, en tant que consommateur, je n'ai jamais demandé à ce que les animaux soient traités de la sorte pour en avoir dans mon assiette et si ça ne tenait qu'à moi, les choses ne se passeraient pas comme ça.

  • Metwurst le 08.06.2017 12:12 Report dénoncer ce commentaire

    Je ne suis pas vegan, mais je n'arrive pas à comprendre qu'à notre époque, on ne trouve pas une autre manière pour l'abattage des animaux dans un but alimentaire. Tant que la vie animale fait partie de l'équation rentabilité, les pauvres ont encore du soucis à se faire.

    • lucas le 08.06.2017 15:13 Report dénoncer ce commentaire

      exactement!! on doit pouvoir trouver un moyen, tout civilisés que nous sommes, pour empêcher la cette soufrance...