En France

03 janvier 2017 08:00; Act: 02.01.2017 21:32 Print

Des moines ressuscitent une bière

En Normandie, une bière monastique fait son retour dans l'abbaye de Saint-Wandrille.

storybild

Quelque 25 000 bouteilles de 50 cl, au prix de 4,50 euros l’unité, ont déjà été vendues dans la boutique de l’abbaye normande. (photo: AFP/Charly Triballeau)

Sur ce sujet
Une faute?

Derrière les murs de l’abbaye bénédictine normande de Saint-Wandrille, fondée en 649, des moines ont réussi à ressusciter un savoir-faire que l’on croyait à jamais disparu en France: la production d’une bière monastique. Très actifs au Moyen Âge dans l’activité brassicole, les moines avaient fui la France en grand nombre à la Révolution (1789-1799) et emmené avec eux, entre autres, leurs recettes dans ce domaine.

Contrairement à la Belgique où la bière trappiste a fait florès, la France n’avait plus connu de bière d’abbaye produite sur son sol par les moines, à l’exception d’une dans le Massif central, à Sept-Fons, pendant quelques années, au début du XXe siècle. «Les retours sont bons. Pour moi c’est un grand événement, un des plus importants que j’ai connus dans ma carrière entamée en 1973», confie le biérologue de renom Hervé Marziou, 69 ans, qui a conseillé les moines normands.

Commercialisation en août d’une version non encore définitive, véritable lancement début décembre: la bière Saint-Wandrille «brassée par les moines» s’écoule désormais à un rythme soutenu.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Roudeleiw le 03.01.2017 10:40 Report dénoncer ce commentaire

    biérologue ça existe comme métier? J'ai raté ma vie:-(

  • ptit pimousse le 03.01.2017 09:11 Report dénoncer ce commentaire

    Pour arriver à produire en masse comme la Orval, ils ont encore du pain sur la planche, à moins qu'il y ait une intervention divine :)

  • Scout le 03.01.2017 11:01 Report dénoncer ce commentaire

    J' ai fait plusieurs séjours en temps que scout dans cette magnifique abbaye, à l' époque quand on aidait en cuisine, les moines nous ressuscitaient au calvados, comme quoi les temps changent!

Les derniers commentaires

  • basta ya le 03.01.2017 12:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L'abbaye de St Wandrille et celle de Jumièges sont les deux joyaux de la basse vallée de Seine. J'encourage ceux qui iront en Normandie à aller les visiter et à acheter cette bière. Par rapport à Orval c'est certain, ils ont encore du chemin à faire mais les Normands sont "machus" et ils y arriveront. Pour les non- initiés, machu est le synonyme local de têtu. Bonne Année à tous.

  • Scout le 03.01.2017 11:01 Report dénoncer ce commentaire

    J' ai fait plusieurs séjours en temps que scout dans cette magnifique abbaye, à l' époque quand on aidait en cuisine, les moines nous ressuscitaient au calvados, comme quoi les temps changent!

  • Roudeleiw le 03.01.2017 10:40 Report dénoncer ce commentaire

    biérologue ça existe comme métier? J'ai raté ma vie:-(

  • Jean le 03.01.2017 09:39 Report dénoncer ce commentaire

    4.5€ la bouteille en vente directe ??!!

    • Normal le 03.01.2017 10:08 Report dénoncer ce commentaire

      En France, la bouteille de vin qu'on trouvera ici à 5€ est à 2€ mais la bière qu'on achète ici à 2€ est à 5€. C'est donc un prix tout à fait normal en France.

  • ptit pimousse le 03.01.2017 09:11 Report dénoncer ce commentaire

    Pour arriver à produire en masse comme la Orval, ils ont encore du pain sur la planche, à moins qu'il y ait une intervention divine :)