Affaire Alexia en France

12 juillet 2018 14:22; Act: 12.07.2018 14:50 Print

«Jonathann pouvait mentir de manière très précise»

Chargé par le principal suspect du meurtre d'Alexia Daval, Grégory Gay se dit consterné par les accusations de son beau-frère.

Sur ce sujet

Après avoir avoué le meurtre «accidentel »de son épouse Alexia, Jonathann Daval a opéré une spectaculaire volte-face, fin juin. Lors d'une audience face au juge, le jeune homme a évoqué un «complot familial» et accusé son beau-frère d'avoir étranglé la victime au domicile de ses parents. La famille d'Alexia aurait été présente au moment du drame et aurait décidé d'étouffer l'affaire.

Ce revirement de situation laisse les acteurs de l'affaire circonspects. La semaine dernière, l'avocat de la famille d'Alexia a qualifié de «fable» le nouveau récit livré par Jonathann Daval et remis en question sa santé mentale. Montré du doigt par le principal suspect, Grégory Gay a accordé, avec sa femme Stéphanie, un long entretien à Ruth Elkrief, qui sera diffusé jeudi soir sur BFM TV.

«Cette histoire n'aurait jamais dû sortir dans aucun média»

En apprenant la nouvelle version des faits exposée par Jonathann Daval, la sœur et le beau-frère d'Alexia sont tombés des nues: «C'est l'ahurissement, c'est la consternation, on n'est pas préparés pour ça. On n'a jamais envisagé ça», confie Stéphanie, qui dit avoir mis plusieurs heures pour comprendre «la portée» des accusations de Jonathann.

Estomaqué d'être accusé de meurtre par son beau-frère, Grégory Gay a ensuite dû gérer le battage médiatique qui s'est ensuivi. «Cette histoire n'aurait jamais dû sortir dans aucun média. Je suis là pour dénoncer ces fuites odieuses», s'insurge-t-il, évoquant une «calomnie». «Il m'a quand même donné un sacré rôle dans cette histoire», ajoute Grégory Gay.

Le beau-frère d'Alexia pense qu'il peut y avoir deux raisons aux propos accusateurs de Jonathann Daval: «Il a l'air d'être assez narcissique. Ma première hypothèse, c'était qu'il puisse m'en vouloir d'être aujourd'hui le seul gendre de la famille Fouillot. Ça peut lui être très désagréable», imagine le jeune homme.

«Il a voulu me charger»

Grégory Gay a par ailleurs appris que Jonathann Daval avait eu accès aux PV des auditions de son beau-frère. «Peut-être qu'il y a vu quelque chose qui lui a fait peur. Peut-être que j'étais sur la bonne voie dans mes hypothèses, et c'est pour ça qu'il a voulu me charger», confie le mari de la sœur de la victime.

Stéphanie et Grégory en sont en tout cas persuadés: le mari d'Alexia a bénéficié d'une complicité: «Jonathann était capable de nous mentir de manière extrêmement précise. Il y a une constante: il ne nous dit pas qu'il a brûlé le corps. Ce qui laisse entendre qu'il y a forcément quelqu'un qui l'a fait», estime Grégory Gay.

(L'essentiel/joc)