LéGISLATIVES EN FRANCE

25 avril 2012 12:47; Act: 25.04.2012 13:21 Print

La petite-fille Le Pen parachutée dans le sud

Jean-Marie Le Pen ne se présentera pas aux élections législatives françaises du mois de juin. Il a annoncé qu'il ferait campagne pour sa petite-fille, Marion Maréchal-Le Pen.

  • par e-mail

Le président d'honneur du Front national, Jean-Marie Le Pen, ne sera pas candidat aux élections législatives de juin. Il a par contre l'intention de mener campagne pour sa petite-fille, Marion, qui se présente à Carpentras, dans le Vaucluse, département dans lequel le FN a réalisé l'un de ses meilleurs scores au premier tour des élections présidentielle. «Moi, j'irai faire la campagne de ma petite-fille aux législatives à Carpentras», a-t-il dit, cité par l'agence Reuters. La candidature de sa petite fille, Marion Maréchal-Le Pen, n'a pas encore été confirmée par la commission d'investiture. Alors âgée de 19 ans, elle s'était présentée en 2010 aux élections régionales en Île-de-France.

Le Front national n'envisage pas pour le moment de changer de nom mais a choisi de se présenter sous l'appellation «Rassemblement bleu Marine» aux élections législatives de juin, a-t-on appris mardi auprès de sa direction. Ce nom avait été déjà évoqué la semaine dernière par Louis Aliot, le vice-président du FN. Une autre marque, «l'Alliance pour un rassemblement national», avait été déposée auprès de l'Institut national de la propriété industrielle, le 12 janvier, par Louis Aliot, également porte-parole de la campagne présidentielle de Marine Le Pen. «Mais le nom a été changé depuis», précise-t-on.

17,9% des suffrages lors du premier tour de l'élection présidentielle

Marine Le Pen entend conduire un rassemblement incluant des ex- chevènementistes, villiéristes et gaullistes aux législatives de juin, où le FN espère obtenir des élus pour la première fois depuis 1986. Elle n'a pas exclu, dans le quotidien «Le Monde», de réfléchir à la question d'un éventuel changement de nom du FN si cette alliance était un succès. Mais le sujet n'est pas d'actualité.

La présidente du FN est en position d'arbitre pour le second tour de l'élection présidentielle après son score de 17,9% au premier tour. Lundi, Jean-Marie Le Pen s'était déclaré opposé à tout changement de nom du FN, même s'il approuve le principe d'un rassemblement électoral pour les législatives de juin.

(L'essentiel Online/cga)