SEYCHELLES

31 juillet 2012 17:24; Act: 31.07.2012 17:50 Print

Bettencourt vend une île 48 millions d'euros

L'héritière des cosmétiques L'Oréal a cédé son île seychelloise d'Arros pour la modique somme de 48,7 millions d'euros.

storybild

Une maison sur l'île d'Arros, en avril 1997. (photo: AFP)

  • par e-mail

Liliane Bettencourt, a vendu pour 60 millions de dollars (48,7 millions d'euros) son île seychelloise d'Arros, au cœur d'une affaire de fraude fiscale présumée la visant, à une entreprise enregistrée aux Seychelles, a annoncé mardi le gouvernement seychellois.

«Le groupe d'îles d'Arros a été acheté par madame Bettencourt en décembre 1998, pour 18 millions de dollars (NDRL: 14 millions d'euros)», a déclaré le ministre seychellois de l'Aménagement du territoire et de l'Habitat, Christian Lionnet, lors d'une conférence de presse. Mme Bettencourt a revendu ce groupe d'îles - qui comprend D'Arros elle-même et le petit atoll Saint-Joseph voisin - «à la compagnie Chelonia Ltd pour la somme de 60 millions de dollars», a-t-il ajouté, sans préciser la date de la transaction.

Vendue à une compagnie off-shore

La femme la plus riche de France a accepté, après négociations avec ses avocats, de verser à l’État seychellois la somme de huit millions de dollars, dus sur la transaction de 1998 et non payés à l'époque, a poursuivi le ministre. Selon des documents consultés au Bureau seychellois d'enregistrement des terres, «Chelonia Company Ltd» a été enregistrée aux Seychelles le 9 mai 2012 et a pour dirigeants deux avocats suisses du barreau de Genève, Laurent Moser et Luc Argand.

Dans un communiqué, le gouvernement indique que Chelonia appartient à l'entreprise «Save Our Seas Ltd», enregistrée comme compagnie offshore aux Îles Vierges britanniques et chargée de gérer les biens de la fondation «Save Our Seas», basée à Genève. Le groupe d'îles «seront incessamment proclamées Réserve naturelle et «seront gérées par la Fondation Save our Seas en étroite collaboration avec le ministère de l'Environnement et de l'Énergie», a également annoncé le gouvernement seychellois dans un autre communiqué.

Selon M. Lionnet, la vente de l'île par Mme Bettencourt a permis à l’État seychellois d'empocher 10,5 millions de dollars de taxes.

(L'essentiel Online/afp)