Problème pour le foie

12 juillet 2018 13:47; Act: 12.07.2018 14:56 Print

Le paracétamol peut être très dangereux

Tout le monde a du paracétamol dans son armoire à pharmacie mais mal utilisé, ce médicament peut être dangereux voire mortel.

storybild

Il existe environ 200 médicaments contenant du paracétamol. (photo: AFP)

Sur ce sujet

«Le paracétamol, c'est la meilleure et la pire des choses. C'est un médicament anodin, très bien toléré dans 99,999% des cas mais qui devient une arme extrêmement dangereuse quand il est utilisé en dehors des clous», explique le pharmacologue François Chast. «C'est comme un couteau de cuisine: c'est un outil efficace et sans danger quand on le tient par le manche, mais si on est maladroit, on peut se couper», ajoute-t-il.

Doliprane, Dafalgan, Efferalgan... De nombreux médicaments à base de paracétamol sont vendus sans ordonnance et couramment utilisés contre les douleurs et les fièvres. Mais à doses trop élevées, cette substance peut s'attaquer au foie. La mort de Naomi Musenga, une Strasbourgeoise décédée le 29 décembre, à 22 ans, après avoir été raillée au téléphone par une opératrice du SAMU de Strasbourg, est «la conséquence d'une intoxication au paracétamol absorbé par automédication sur plusieurs jours», a indiqué mercredi, la procureur de cette ville, Yolande Renzi.

Ne pas dépasser 3 grammes par jour

«La destruction évolutive des cellules de son foie a emporté une défaillance de l'ensemble de ses organes conduisant rapidement à son décès», selon Mme Renzi. Des conclusions contestées par la famille: «Je ne crois pas que la prise de paracétamol soit la cause qui a précipité le décès de ma fille», qui était «bien informée sur la manière de prendre ce médicament», a réagi le père de la jeune femme. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), «une dose unique de 10 à 15 grammes suffit à provoquer une nécrose hépatique pouvant être mortelle».

C'est pourquoi le paracétamol est souvent utilisé dans les suicides. La dose maximale est 3 grammes par 24 heures, en espaçant les prises. «Quand on prend 4 grammes par jour pendant plusieurs jours, en particulier si on consomme de l'alcool en même temps, c'est de nature à provoquer une hépatite médicamenteuse dite fulminante, c'est-à-dire radicale rapidement», souligne le Pr Chast. Il s'agit d'une urgence, qui nécessite l'administration d'une molécule appelée N-acétylcystéine.

200 médicaments concernés

Faute de traitement rapide, cette affection du foie peut être fatale. Une surdose de paracétamol provoque d'abord des «signes discrets d'irritation gastro-intestinale», selon l'OMS. Ils «sont généralement suivis deux jours plus tard d'anorexie, de nausées, de malaise, de douleurs abdominales, puis de signes progressifs d'insuffisance hépatique et, finalement, de coma hépatique». «Chaque année en France, près d'une centaine de transplantations hépatiques (NDLR: sur environ 1 200 au total) sont liées à une intoxication au paracétamol», déplore le Pr Chast.

«C'est une proportion considérable, tout ça pour un mésusage d'un médicament réputé anodin». Et même si on est vigilant, on peut parfois dépasser la dose maximale sans le savoir. «Il existe 200 médicaments qui contiennent du paracétamol, je suis spécialiste des médicaments depuis 50 ans et je suis incapable de tous les citer», souligne le professeur Jean-Paul Giroud. «Si vous en prenez deux, par exemple l'un prescrit par un médecin et l'autre en automédication, vous pouvez vous retrouver à des doses supérieures à 4 grammes par jour», poursuit-il.

Le professeur Giroud plaide pour une meilleure information du grand public sur les dangers potentiels du paracétamol: «Il y a un problème d'information pour lequel je me bats depuis 40 ans, mais on ne peut pas dire que les pouvoirs publics s'en saisissent. C'est à eux d'insister là-dessus».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • WaatengWelt le 12.07.2018 14:34 Report dénoncer ce commentaire

    «Il y a un problème d'information pour lequel je me bats depuis 40 ans, mais on ne peut pas dire que les pouvoirs publics s'en saisissent. C'est à eux d'insister là-dessus» pfffff ils ne veulent pas vendre moins de pilules, c'est simple...

  • fabilux le 12.07.2018 18:23 Report dénoncer ce commentaire

    on en parle depuis longtemps?!!!!

  • Pierre le 12.07.2018 19:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tout est dangereux si on ne consomme pas avec modération !

Les derniers commentaires

  • Mimi le 13.07.2018 13:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tout est toxique,rien n’est toxique ,c’est la dose qui fait le toxique !

  • Jean Gray le 13.07.2018 10:07 Report dénoncer ce commentaire

    C'est également vrai pour tout médicament.

  • Jininiiii le 13.07.2018 09:03 Report dénoncer ce commentaire

    J'ai arrêté de manger, J'ai arrêté de prendre des médicaments, j'ai même arrêté de boire de l'eau (Fluoride)... Le sport j'ai aussi arrêté car ça charge beaucoup trop le coeur (risque d'infarctus)... Et honnêtement, je me sens bien...

  • Binouzeur le 13.07.2018 08:57 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi toujours cet esprits de contestation et tout ramener au fric ? Oui, le paracétamol est dangereux et on en parle depuis longtemps, même si aujourd'hui on préfère faire la guerre à l'aspirine, dont le danger n'est pas pire mais différent

  • rico le 13.07.2018 08:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bonjour. Rien n’est poison,tout est poison, avant tout est question de mesure...