Début de polémique

27 août 2013 13:15; Act: 27.08.2013 14:56 Print

Une question Apéricube fait des vagues

Certains membres de la communauté musulmane n’ont guère apprécié qu’une question inscrite sur les emballages des minifromages apéritifs, ait présenté le «foulard islamique» comme un problème.

storybild

La question publiée par le site Al-Kanz n'a pas plu à tout le monde.

  • par e-mail
Sur ce sujet

«Où le problème du foulard islamique est-il apparu en France en 1989?»: Voilà une question sur laquelle pouvait tomber n’importe quel gourmand qui ouvrait un Apéricube jusqu'en 2010. Elle fait référence à la «mésaventure» de deux collégiennes qui s'étaient fait exclure de leur établissement pour avoir refusé de retirer leur foulard islamique.

Si la devinette date, la minipolémique a fait surface ces derniers jours, via Al-Kanz, un site Internet d’informations dédié aux musulmans. Beaucoup ont dénoncé le caractère discriminant de la question, qui présente le foulard islamique comme un «problème». Un début de colère qui a contraint Bel, propriétaire de la marque, à présenter ses plus plates excuses sur sa page Facebook. «Nous assumons pleinement cette erreur et nous sommes bien conscients que cette question a pu choquer. Elle est totalement inappropriée, et ne reflète en aucun cas la position de Bel et de la marque Apéricube, dont les valeurs font du respect des croyances, de la culture et des convictions de chacun un principe fondamental».

Ce n’est pas la première fois que Bel doit faire face à un problème de discrimination: en août 2012, la marque avait également dû s’excuser pour avoir distribué avec des Babybel des tampons encreurs qui permettaient aux enfants d’«imprimer» un peu partout le message «Vacances de malade mental». Les associations de parents d’enfants handicapés avaient alors appelé au boycott de la marque.

(MC/L'essentiel Online)