Au FMI

16 mars 2017 18:47; Act: 17.03.2017 11:54 Print

L'enveloppe piégée viendrait aussi de Grèce

Des anarchistes grecs seraient à l'origine du colis piégé envoyé jeudi au FMI. Mercredi, un colis piégé venant de Grèce avait déjà été trouvé au ministère allemand des Finances.

Voir le diaporama en grand »

  • par e-mail
Sur ce sujet

Jeudi soir, la police grecque a indiqué que l'enveloppe piégée ouverte au siège parisien du FMI a «vraisemblablement» été envoyée par des anarchistes grecs. Des résidus de timbres grecs ont en effet été retrouvés, a expliqué une source proche de l'enquête. Mercredi déjà, un paquet contenant un «mélange explosif» avait été découvert au ministère allemand des Finances. Le colis avait comme fausse adresse d'expéditeur celle d'un député de droite. Le groupe anarchiste grec Conspiration des cellules de feu avait revendiqué l'envoi du paquet qui n'avait pas fait de blessé mais qui aurait pu causer des blessures «considérables».

Jeudi en fin de matinée, une femme a été gravement blessée lors de l'ouverture du courrier qui a explosé au FMI, avenue de Iéna, à Paris. Le parquet antiterroriste a été saisi. Selon les premiers éléments de l'enquête, un pétard pourrait être à l'origine de l'explosion. L'assistante de direction, qui a ouvert le courrier aux alentours de 11h30, souffre de «quelques brûlures», selon une source policière.

François Hollande a évoqué «un attentat». «Nous sommes encore en face d'un attentat, il n'y a pas d'autre mot face à un colis piégé». Le parquet antiterroriste a d'ailleurs été saisi. Le chef de l'État français a exclu toute levée anticipée de l'état d'urgence, prévue le 15 juillet. «Nous sommes toujours visés. Là, en l'occurrence, c'est le Fonds monétaire international, mais c'est en France, c'est la France. Nous sommes directement concernés».

(L'essentiel/AFP)