À La Réunion

10 septembre 2017 16:39; Act: 10.09.2017 16:39 Print

La gestion de la crise des requins est critiquée

Un millier de personnes se sont rassemblées dimanche à La Réunion sur la plage des Roches Noires pour protester contre la gestion de la crise des requins par les autorités.

storybild

Environ 200 personnes se sont mises à l'eau au cours de ce rassemblement. (photo: AFP)

  • par e-mail
Sur ce sujet

Le rassemblement était organisé par l'association Océan Prévention Réunion (OPR) qui, au-delà de sa critique de «la gestion scandaleuse de la crise requin», réclame le respect des «droits des Réunionnais à disposer de la mer» et une «vraie protection», a indiqué Jean-François Nativel, dirigeant de OPR. En raison de la recrudescence des attaques de requins, un arrêté préfectoral interdit depuis juillet 2013 la baignade et les activités nautiques hors du lagon.

La plage des Roches Noires se trouve hors des zones autorisées. La préfecture a rappelé cette interdiction vendredi dans un communiqué. Le rassemblement a ensuite été interdit par la mairie de Saint-Paul (dont dépend la plage des Roches noires), compte tenu de «l'absence de dépôt en mairie d'une quelconque demande d'autorisation» et des possibles «problème de sécurité» et de «graves troubles à l'ordre public».

Nouveau type de protections

Malgré ces interdictions, environ 200 personnes se sont mises à l'eau au cours de ce rassemblement et y sont restées une demi-heure. Un important dispositif composé de bateaux, paddles, jets ski et plongeurs avait été mis en place par les organisateurs pour éviter tout accident. Les personnes qui se sont mises à l'eau ont d'abord signé un formulaire indiquant avoir conscience «qu'il convient de ne pas se mettre à l'eau dans une zone interdite ou signalée dangereuse».

Le rassemblement s'est dispersé dans le calme en milieu de journée. Aucune verbalisation n'a été faite par les forces de l'ordre, qui ont assuré une surveillance discrète. Saint-Paul est la seule commune de l'île impactée par la crise requin à avoir mis en place des zones de baignade et de pratiques nautiques protégées, notamment, par des vigies et des filets. En raison des épisodes houleux qui agitent ponctuellement la côte ouest, ces filets ont été endommagés depuis leur mise en service début 2014 au large de Roches Noires et de Boucan Canot, les deux plages emblématiques de la côte ouest et parmi les plus prisées des surfeurs.

Vendredi, Joseph Sinimalé, le maire de Saint-Paul, a annoncé le lancement de travaux pour la mise en place d'un nouveau type de protections mieux adaptées aux conditions climatiques. Depuis 2011, date de la recrudescence de la crise des squales, 21 personnes ont été attaquées par des requins. Neuf sont décédées. Plus de la moitié de ces attaques mortelles concernaient des surfeurs ou des bodyboarders.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • petitevoix le 10.09.2017 21:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Maintenant ils manifestent contre des requins qui ont le droit d être dans leur milieu Cest plus tôt l être humain qui prendre bcp de place

  • Nemo le 11.09.2017 09:21 Report dénoncer ce commentaire

    Que de mauvais commentaires émis par des gens pas concernés... Des spécialistes et défenseurs des requins comme le surfeur Kelly Slater (très engagé dans leur protection) a lui même déclaré qu'il y avait un souci de surpopulation de requin à La Réunion et qu'il serait temps de réguler.

  • Zaza le 11.09.2017 09:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et en plus il y a des endroits de baignade autorisé alors arrêtez de manifester pour rien. Le requin était là avant l'homme.. Laissez vivre ces animaux. Et si la surpopulation et la pollution n'avaient pas éradiqué pour les tortues on en serait pas là

Les derniers commentaires

  • Nemo le 11.09.2017 09:21 Report dénoncer ce commentaire

    Que de mauvais commentaires émis par des gens pas concernés... Des spécialistes et défenseurs des requins comme le surfeur Kelly Slater (très engagé dans leur protection) a lui même déclaré qu'il y avait un souci de surpopulation de requin à La Réunion et qu'il serait temps de réguler.

  • Zaza le 11.09.2017 09:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et en plus il y a des endroits de baignade autorisé alors arrêtez de manifester pour rien. Le requin était là avant l'homme.. Laissez vivre ces animaux. Et si la surpopulation et la pollution n'avaient pas éradiqué pour les tortues on en serait pas là

  • petitevoix le 10.09.2017 21:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Maintenant ils manifestent contre des requins qui ont le droit d être dans leur milieu Cest plus tôt l être humain qui prendre bcp de place

    • No comment le 11.09.2017 08:23 Report dénoncer ce commentaire

      Quand les gens comprendront que c'est de la faute de L'Homme et de la surpopulation de l'ile qu'il y des attaques de requins. Mais bon les gens se croient au dessus de la nature .