Hommage en France

26 janvier 2018 10:39; Act: 26.01.2018 15:11 Print

1 500 chefs réunis aux obsèques de Paul Bocuse

Près de 1 500 chefs du monde entier et plusieurs milliers d'admirateurs étaient présents vendredi à Lyon pour un dernier hommage au «pape» de la gastronomie française.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet

De l'Espagne au Pérou, en passant par la Suède, les chefs les plus renommés lui avaient rendu hommage à l'annonce de son décès, le 20 janvier. Il aurait voulu une cérémonie «simple» dans «la petite église de Collonges-au-Mont-d'Or», près de Lyon, sa commune natale des bords de Saône où il est mort à 91 ans dans sa fameuse auberge - trois étoiles au guide Michelin depuis plus d'un demi-siècle, un record. Mais cela «n'a pas été possible» en raison de l'affluence, a expliqué son fils Jérôme, et la famille a fait «de son mieux pour respecter son souhait».

Les obsèques ont débuté à 10h30 en la cathédrale Saint-Jean de Lyon. Le gotha de la gastronomie est là pour dire adieu à celui qui a inspiré et formé des générations de cuisiniers. Parmi eux, les chefs français Alain Ducasse (que le défunt considérait comme son «fils» spirituel) et Joël Robuchon, Anne-Sophie Pic ou encore Daniel Boulud, arrivé de New York, et Hiroyuki Hiramatsu, à la tête des brasseries Bocuse au Japon. Le gouvernement français est représenté par le ministre de l'Intérieur et ancien maire de Lyon, Gérard Collomb, qui avait annoncé le décès samedi dernier, et le président du Conseil constitutionnel, Laurent Fabius, défenseur de la «gastronomo-diplomatie» quand il officiait au ministère des Affaires étrangères.

La cathédrale, en travaux, ne peut toutefois accueillir que 1 100 personnes: la famille de ce polygame assumé, les proches, les officiels, les collaborateurs des différents établissements Bocuse, et quelques centaines de chefs. Les autres suivent la célébration sur des écrans installés sous un chapiteau dans la cour jouxtant la cathédrale. Parmi eux, des lauréats, norvégiens et suédois notamment, des Bocuse d'Or, ce prestigieux concours culinaire lancé par Monsieur Paul en 1987. La foule, quant à elle, observe la cérémonie sur deux écrans géants installés sur le parvis, interdit à la circulation.

Suivez les funérailles en direct vidéo

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • GG57 le 26.01.2018 11:22 Report dénoncer ce commentaire

    Qu'il repose en paix!

  • Rest In Peace le 26.01.2018 12:46 Report dénoncer ce commentaire

    Jean-Pierre Koff en fin 2016 et mtn Paul Bocuse, décidement, la gastronomie française perd ses porte-paroles les uns derrière les autres!

  • xav le 26.01.2018 20:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Hmmm, je me demande ce qu’il y avait au repas...

Les derniers commentaires

  • xav le 26.01.2018 20:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Hmmm, je me demande ce qu’il y avait au repas...

  • anonyme le 26.01.2018 20:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @baron rouge. c'est sur que votre commentaire est écologique. sérieux ils sont venus rendre hommage. soyez content que de la famille ou amis face de même pour vous ou un proche. vous direz que c'est pas écolo ?

  • Baron Rouge le 26.01.2018 13:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tous ces déplacements c’est pas très écologique...

  • Rest In Peace le 26.01.2018 12:46 Report dénoncer ce commentaire

    Jean-Pierre Koff en fin 2016 et mtn Paul Bocuse, décidement, la gastronomie française perd ses porte-paroles les uns derrière les autres!

    • Jean-Pierre le 26.01.2018 13:46 Report dénoncer ce commentaire

      Jean-Pierre Coffé. pas Koff.

    • Rest In Peace le 27.01.2018 18:33 Report dénoncer ce commentaire

      Oui "Jean-Pierre Coffe", désolé pour l'erreur ;-)

  • GG57 le 26.01.2018 11:22 Report dénoncer ce commentaire

    Qu'il repose en paix!