Déraillement

15 novembre 2015 14:47; Act: 15.11.2015 14:57 Print

L'accident du TGV en France reste inexpliqué

Le déraillement d'une rame d'essai samedi à Eckwersheim, en Alsace, reste «inexpliqué» à l'heure actuelle, a déclaré dimanche le président du directoire de la SNCF, Guillaume Pepy.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

«À l'heure actuelle, l'accident est inexpliqué. Personne n'est capable d'établir un arbre des causes», a déclaré Guillaume Pepy, précident de la SNCF, ajoutant que ce déraillement d'une rame d'essai est «sans précédent» et provoque «un choc énorme» pour la SNCF. Le bilan provisoire de ce déraillement est de 11 morts et 37 blessés, dont 12 en état d'urgence absolue, selon le parquet de Strasbourg, qui a ouvert une enquête. Une nouvelle victime a donc été recensée ce dimanche.

Les onze tués faisaient partie d'une équipe de 49 techniciens et cheminots à bord de la rame, qui effectuait un essai sur la ligne à grande vitesse destinée à relier Paris à Strasbourg en 01h48 à partir d'avril 2016. M. Pepy a confirmé «la présence d'un certain nombre d'accompagnants dans la rame», dont des enfants. «Chaque essai fait l'objet d'une liste d'accompagnants autorisés à participer» et cette liste «a été transmise aux enquêteurs», a ajouté M. Pepy. Ces derniers «détermineront la cohérence» de cette liste avec «les personnes à bord» au moment de l'accident. «Qu'il s'agisse de cheminots ou d'accompagnants, de gens sur la liste ou de gens pas sur la liste, la SNCF assumera sa responsabilité à l'égard de toutes les victimes», a déclaré le patron de l'entreprise.

Le train est sorti de la voie et a chuté dans l'eau d'un canal. C'est le premier déraillement mortel dans l'histoire du TGV depuis sa mise en service en 1981. La rame circulait à quelque 350 km/h, selon une source proche de l'enquête. «Nous ne savons pas à quelle vitesse le train a roulé», a pour sa part déclaré M. Pepy, ajoutant que «c'est du ressort des boîtes noires», qui ont été remises aux enquêteurs.

(L'essentiel/AFP)