Bougrab/Charb

21 janvier 2015 14:33; Act: 21.01.2015 15:10 Print

«C'est un viol posthume. Elle doit se faire soigner»

La directrice de la rédaction de «Charlie Hebdo» s'en est prise à Jeannette Bougrab. Elle lui reproche d'en avoir fait des tonnes sur sa relation avec Charb.

Sur ce sujet

Le mystère entourant la véritable nature de la relation entre Jeannette Bougrab et Charb tourne au feuilleton dans les médias français. Récapitulons: le 8 janvier, au lendemain de la tuerie survenue dans les locaux de Charlie Hebdo, Jeannette Bougrab donne deux interviews poignantes à BFMTV et à TF1. Elle se présente alors comme la compagne de Charb, directeur de la publication, décédé dans l'attentat.

Quelques jours plus tard, les parents et le frère du dessinateur publient un communiqué incendiaire à l'AFP: «Nous démentons formellement l’engagement relationnel de Charb avec Jeannette Bougrab», déclarent-ils. Sur Facebook, l'ex-avocate appelle ses amis à l'aide afin de «sauver son honneur». Elle donne sa version des faits à Paris Match, puis annonce sur Facebook qu'elle n'assistera pas aux funérailles de son compagnon et qu'elle fuira quelques jours à l'étranger. Lundi, on apprend que l'ancienne secrétaire d’État n'a finalement pas quitté le pays mais qu'elle a dû être brièvement hospitalisée.

«Il va falloir qu’elle se calme la Jean­nette!»

La dernière déclaration fracassante en lien avec cette histoire est l’œuvre de Sylvie Coma, directrice de la rédaction de Charlie Hebdo. Sur Facebook, l'amie et collègue de Charb a écrit: «Ah quand même! Il va falloir qu’elle se calme la Jean­nette ! Et qu’elle se fasse sérieu­se­ment soigner. Ce qu’elle a osé faire est into­lé­rable. C’est un viol post­hume». Des propos violents (depuis supprimés) qui sous-entendent que Jeannette Bougrab aurait forcé le trait quant à la réelle nature de sa relation avec Charb.

Selon Gala, relayé par Voici, la liaison entre l'ancienne secrétaire d’État et le dessinateur est née en juin dernier. Charb «ne prenait pas (...) cette histoire très au sérieux. Il n’avait pas jugé néces­saire de la présen­ter à ses équipes lors du pot de Noël auquel avaient assisté des compagnes d’autres jour­na­listes», écrit l'hebdomadaire, dans sa dernière édition.

Jeannette Bougrab, elle, semblait fonder beaucoup d'espoirs dans cette relation. Un ami de l'ancienne avocate a tout de même confié à Gala que Charb était «complè­te­ment sous le charme, lui avait fait une cour assi­due, la couvrant de messages, lui envoyant des fleurs...»

(L'essentiel/joc)