En France

06 février 2018 13:29; Act: 06.02.2018 14:50 Print

Celio détruit des invendus et provoque un tollé

Des passants ont accroché des vêtements lacérés aux grilles d’un magasin Celio, à Rouen. Accusée de les avoir détruits et jetés, l'enseigne est vivement critiquée depuis.

Des passants ont accroché des vêtements lacérés aux grilles d’un magasin Celio, à Rouen. Accusée de les avoir détruits et jetés, l'enseigne de vêtements est vivement critiquée depuis.

Diffusée dans la nuit de samedi à dimanche sur Facebook, la photo des vêtements lacérés a été partagée plus de 17 000 fois. De nombreux internautes ont alors interpellé l'enseigne, qui a fini par se justifier via un tweet lundi, en affirmant que «les produits détruits concernent uniquement des articles totalement importables: trous, déchirures, grosses tâches indélébiles».

Cette justification n'a pas convaincu tout le monde. Un internaute demande ainsi à Celio pourquoi les vêtements ont été lacérés alors qu'ils étaient déchirés ou tachés.

Interrogée par France Bleu Normandie, la boutique indique qu'un dégât des eaux aurait sali les vêtements, qui auraient ensuite été lacérés afin de les rendre inutilisables et ainsi, ne prendre aucun risque pour la santé de ceux qui les trouveraient éventuellement dans les poubelles.

Le Parisien rappelle que ce n’est pas la première fois qu’une marque de prêt-à-porter est accusée de détruire des vêtements. En octobre dernier, des journalistes danois affirmaient que le géant de la mode H&M brûlait douze tonnes d’habits par an. La marque suédoise avait expliqué que les vêtements incinérés étaient ceux qui ne remplissaient «pas pleinement (leurs) règles de sécurité».

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Caroline Angostino le 06.02.2018 15:52 Report dénoncer ce commentaire

    Je crois que le principal danger était de voir des gens en profiter sans payer.

  • No surprises le 06.02.2018 15:33 Report dénoncer ce commentaire

    Les gens attendent quoi d'une enseigne qui fait fabriquer ses vêtements par des enfants ? Qu'elle leur redonne après ?

  • Pré carré le 06.02.2018 14:17 Report dénoncer ce commentaire

    On fait pareil avec la nourriture, on fait pareil avec tout... On préfère jeter que donner, parce que, de toute façon, même quand on donne, il y a des lois stupides qui font que le "gentil nécessiteux" peut se retourner contre vous et demander réparation. A la base, c'est la loi qui est contre les pauvres, pas les magasins (voir par exemple ces boulangeries obligées de jeter des tonnes de pain au lieu de les donner, etc.).

Les derniers commentaires

  • Rudolphe Heinrich le 07.02.2018 10:29 Report dénoncer ce commentaire

    Ce n'est pas comme ça qu'on règlera durablement le problème de la pauvreté

  • ladeux le 07.02.2018 09:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Non on ne fait plus pareil avec la nourriture. cela est donner à des associations et où transformer en interne

  • Pascal. B le 07.02.2018 08:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    la critique d’autrui est facile mais je suis curieux de savoir combien de personnes parmi les critiques vont déposer leur vêtements ou chaussures qu’ils n’utilisent plus dans des conteneurs de collecte d’associations caritatives. ????????

    • Gabby Mayer le 07.02.2018 10:24 Report dénoncer ce commentaire

      Généralement ce sont les plus modestes qui ont le reflexe de donner.

  • H30 le 06.02.2018 20:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les pratiques sont les mêmes chez les grandes marques comme Chanel ou Hermes, des tonnes de vêtements NEUFS et invendus sont envoyés à la destruction car faire des promotions nuierait à l’image « haut de gamme » de la marque.

    • Morwen Lombard le 07.02.2018 10:25 Report dénoncer ce commentaire

      Il n'y a pas d'invendus ou de DLC dans le secteur du luxe.

  • ginoboni le 06.02.2018 17:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est pour éviter des émeutes