Politique française

18 juin 2017 17:16; Act: 18.06.2017 17:21 Print

François Fillon a envie de «savoir d'où c'est venu»

L'ancien candidat à la présidentielle française s'est confié au «JDD » sur les coulisses de sa campagne, polluée par les accusations d'emplois fictifs visant sa famille.

storybild

Les cadres des Républicains imputent la lourde défaite de leur parti aux législatives au couple Fillon. (photo: Christophe ena)

Sur ce sujet

Il s'était fait discret depuis son élimination au premier tour de «l'élection imperdable», comme le disait le parti Les Républicains au lendemain de la primaire de la droite. François Fillon fait son grand retour médiatique dans le JDD, en ce jour de second tour des élections législatives.

«Un jour, je parlerai, mais c'est trop tôt», explique-t-il aux journalistes du journal dominical donnant l'impression de ne pas avoir encore digéré sa défaite. Il cherche à tout prix à comprendre comment les affaires, principales causes de son échec, ont pu être déclenchées. «J'ai envie de savoir d'où c'est venu et comment cela s'est passé», dit-il tout en précisant qu'il est persuadé que quelqu'un «a guidé la main» de ses accusateurs.

Son camp n'a pas digéré

François Fillon évoque trois hypothèses: «Le pouvoir, quelqu'un de mon camp ou encore un autre personnage extérieur à la politique». Drôle de revirement pour celui qui avait fustigé l'ombre de François Hollande dans ses démêlés judiciaires évoquant même à la télévision un «cabinet noir» dirigé depuis l'Élysée.

Dans son camp, la pilule n'est toujours pas passée et son ancien porte-parole Thierry Solère n'y va pas par quatre chemins: «François nous a menti, à tous, tout le temps». Le JDD rappelle que lors de la préparation de la primaire ses conseillers ont cherché à savoir si l'ancien Premier ministre avait des «casseroles». François Fillon avait alors répondu par la négative sans la moindre hésitation. Quant à savoir s'il a commis des erreurs durant sa campagne, le député de Paris assure: «Honnêtement, je ne suis pas là-dessus. Je suis tourné vers l'avenir. Et puis seul le résultat compte: si j'avais gagné, on aurait dit que j'avais tout bien géré ; comme j'ai perdu, on dit qu'on a tout fait mal».

(L'essentiel/cga)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Du balais le 18.06.2017 20:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il peut s'en prendre qu'à lui même. Cette manie à toujours chercher le coupable ailleurs... Bref les français l'ont dégagé et c'est ce qui compte.

  • Sarlorlux le 18.06.2017 19:44 Report dénoncer ce commentaire

    Moi aussi ...

  • jmj le 18.06.2017 19:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un ami qui lui veux du bien ,à savoir que le meilleur des amis il y a que quand il est mort quil ne peu put te faire du mal

Les derniers commentaires

  • Du balais le 18.06.2017 20:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il peut s'en prendre qu'à lui même. Cette manie à toujours chercher le coupable ailleurs... Bref les français l'ont dégagé et c'est ce qui compte.

  • Sarlorlux le 18.06.2017 19:44 Report dénoncer ce commentaire

    Moi aussi ...

  • jmj le 18.06.2017 19:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un ami qui lui veux du bien ,à savoir que le meilleur des amis il y a que quand il est mort quil ne peu put te faire du mal

  • realite le 18.06.2017 18:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sûrement les amis de Macron

    • no smoke without fire le 18.06.2017 19:36 Report dénoncer ce commentaire

      mais cela vient de lui quoi...

    • plaje le 18.06.2017 19:47 Report dénoncer ce commentaire

      Macron profite du 'coup politique', mais les instigateurs n'ont pas encore été débusqués avec certitude. Ils navigueraient dans les hautes sphères de l'Etat au pouvoir à ce moment et on suspecte une manœuvre réussie du cabinet de Hollande...d'après les réseaux sociaux.