En France

15 juin 2018 11:06; Act: 15.06.2018 11:20 Print

La grève des cheminots pourrait se prolonger

Un syndicat de cheminots a déclaré ce vendredi sur «Franceinfo» que la grève se poursuivra en juillet, malgré l'adoption de la réforme.

storybild

Un syndicat de cheminots français a annoncé ce vendredi que la grève dans les chemins de fer allait «se poursuivre» en juillet, au-delà du calendrier initial, malgré l'adoption définitive la veille de la réforme ferroviaire par le Parlement. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

«Nous allons poursuivre au mois de juillet», a déclaré sur Franceinfo Laurent Brun, de la CGT Cheminots. «Pour combien de temps? On verra. Comment? On verra. Il n'est pas question de s'arrêter au calendrier, puisque le gouvernement souhaite passer en force», a ajouté le responsable de la première organisation syndicale à la SNCF, l'opérateur historique du rail français.

Commencée en avril à l'appel des quatre syndicats de la SNCF, la grève des cheminots devait se dérouler jusqu'au 28 juin, selon le calendrier initial fixé par l'intersyndicale.

Le projet de loi définitivement adopté

Un autre syndicat, la CFDT Cheminots, décidera de la suite du mouvement le 28 juin. «Il y a la fin d'un épisode, qui est prévu le 28 (juin). La CFDT Cheminots se positionnera à ce moment-là», a déclaré vendredi son secrétaire général, Laurent Berger, tout en considérant qu'il y avait «d'autres manières» de mobilisation que la grève.

Une table ronde entre gouvernement, patronat et syndicats était prévue vendredi après-midi, au ministère des Transports, pour discuter de la convention collective nationale du secteur, un rendez-vous réclamé par l'intersyndicale qui espère que ce soit la première d'une série avec des engagement du gouvernement à la clé.

Réforme soutenue par l'opinion publique

Après l'Assemblée nationale, le Sénat a définitivement adopté jeudi le projet de loi qui prévoit de transformer la SNCF en société anonyme, de fixer le calendrier de l'ouverture à la concurrence prévue au niveau européen et de supprimer l'embauche au statut de cheminot.

Cette réforme voulue par le président Emmanuel Macron bénéficie du soutien de l'opinion publique mais a provoqué une levée de boucliers des syndicats qui craignent notamment une privatisation à terme de l'entreprise publique, ce que nie le gouvernement.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Denispapin le 15.06.2018 12:46 Report dénoncer ce commentaire

    Les usagers seront beaucoup plus partagés que "l'opinion publique" lorsqu'ils verront que rien ne s'est amélioré pour le service et encore moins pour l'investissement. Le contribuable ne verra pas ses impôts diminuer: il n'y a aucun intérêt général dans cette réforme ni aucune politique prioritaire pour le rail face à la route.

  • Tchou-Tchou le 15.06.2018 12:35 Report dénoncer ce commentaire

    Combat perdu d'avance. Les usagers ont par la force des choses deja trouve des alternatives au train et contournent la greve ...

  • Full-Ice le 15.06.2018 12:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ils sont jamais content, ils veulent le beurre, l’argent du beurre et la crémière. Ils faut qu’ils mettent un peu d’eau dans leur vin, les acquis obtenus après la guerre ont vécus et ne peuvent plus être maintenu dans le contexte actuel. Sinon ils se feront bouffer par la concurrence.

Les derniers commentaires

  • Hyg le 15.06.2018 21:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ne parlez pas de ce que vous ne connaissez pas sur les cheminots avant de critiquer renseignez vous après on en reparlera

  • Full-Ice le 15.06.2018 14:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @denis, il y a eu un reportage il a peu à la télé, on filmait des personnes qui étaient toutes partis en retraite à 50 ans, au plus tard 55, si dans le privé on calcul la retraite sur les 10 ou 15 meilleurs années, eux c’était sur les 6 derniers mois. Donc super retraite. Sachant qu’une personne qui conduit les trains tourne aux alentours de 5000€/mois, cela laisse rêveur et ils disaient qu’ils devaient partir à cet âge, car ils ont un métier trop stressant !!

    • @Ice-t le 15.06.2018 15:35 Report dénoncer ce commentaire

      Pourquoi ne pas avoir postulé comme roulant à la SNCF ? Mais vous êtes peut-être largement au-dessus des 5000€ assis dans un bureau d'une banque .

    • taratata le 15.06.2018 16:04 Report dénoncer ce commentaire

      @Full-Ice: et alors? c'est bien pour eux! S'ils peuvent être en retraite à 50 ou 55 ans et avoir une bonne retraite, tant mieux pour eux! pourquoi trouver cela injuste, pourquoi critiquer ou être jaloux? Il fallait être cheminot.

    • voila laVERITE le 15.06.2018 16:56 Report dénoncer ce commentaire

      non full-ice dans le privée en FRANCE ces sur les 25 années qu'est comptée une retraite pour la pluspart des retraités de base cela fait 1200 euros en moyenne (sur cette somme faut déduire 9 à 10% de taxe divers + 10% d'impôts et une mutuelle à prendre ben vi si tu tombe malade t'as pas de quoi te soigner ) pas mois mais à la SNCF ces pour ainsi dire le même salaire qu'en travaillant , car eux ces basés sur les 6 derniers mois

  • oscar le 15.06.2018 13:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    les agents grévistes SNCF ferai mieux de s'occuper à démarrer une nouvelle stratégie pour s'aligner et faire durer l'entreprise sinon ils ramasseront leurs dents...

  • Denispapin le 15.06.2018 12:46 Report dénoncer ce commentaire

    Les usagers seront beaucoup plus partagés que "l'opinion publique" lorsqu'ils verront que rien ne s'est amélioré pour le service et encore moins pour l'investissement. Le contribuable ne verra pas ses impôts diminuer: il n'y a aucun intérêt général dans cette réforme ni aucune politique prioritaire pour le rail face à la route.

    • denis le 15.06.2018 13:34 Report dénoncer ce commentaire

      ENFIN une personne qui pense....

  • Tchou-Tchou le 15.06.2018 12:35 Report dénoncer ce commentaire

    Combat perdu d'avance. Les usagers ont par la force des choses deja trouve des alternatives au train et contournent la greve ...

    • @T-T le 15.06.2018 13:27 Report dénoncer ce commentaire

      ...en stressant dans les embouteillages?Le rail est une solution viable des transports: encore faut-il le vouloir même par la force des choses.