En France

11 novembre 2017 11:33; Act: 11.11.2017 11:40 Print

Premier 11-​​novembre pour le président Macron

Emmanuel Macron a commémoré, samedi matin, sa première cérémonie du 11-novembre, 99 ans après l'Armistice qui a mis fin aux combats de 14-18.

storybild

Le président français a commémoré, samedi matin, sa première cérémonie du 11-novembre, 99 ans après l'Armistice. (photo: AFP)

  • par e-mail
Sur ce sujet

Le chef de l’État français a entamé cette commémoration du 99e anniversaire de l'Armistice par une visite du musée Georges-Clemenceau, dans un appartement situé rue Benjamin-Franklin (XVIe arrondissement) où a vécu le «Père la victoire». Il a en particulier visité, avec Jean-Noël Jeanneney, président de la fondation du musée Georges-Clemenceau, le cabinet de travail et la bibliothèque de celui qui était devenu pour la seconde fois président du Conseil il y a 100 ans, en 1917.

M. Macron a ensuite déposé une gerbe au pied de la statue de Georges Clemenceau, située en bas des Champs-Elysées. Il a ensuite remonté l'avenue, escorté sous une pluie fine par la Garde Républicaine, avant, place de l’Étoile, de passer en revue les troupes et déposer une gerbe devant la tombe du Soldat inconnu. Les anciens présidents Nicolas Sarkozy et François Hollande, le Premier ministre, Édouard Philippe, ou encore la ministre des Armées, Florence Parly, assistaient notamment à cette cérémonie, de même que le nouveau chef d'état-major des armées, le général François Lecointre.

Un an avant le centenaire

Le chef de l’État déjeune dans la foulée à l’Élysée avec des pupilles de la Nation. Le Premier ministre participera lui à une commémoration dans l'après-midi à Rethondes (Oise) où a été signée l'Armistice il y a 99 ans. L’Élysée réfléchit déjà aux commémorations du 11 novembre 2018, qui sera l'occasion d'une grande cérémonie où seront invités les 80 pays belligérants, allant de l'Australie, au Canada et aux pays africains, avec pour fil rouge la figure de Georges Clemenceau.

Pour ces commémorations, Emmanuel Macron se rendra aussi dans les départements les plus touchés par la guerre, qui sont aussi, souligne l’Élysée, ceux qui ces dernières années ont été les plus touchés par la crise économique. Vendredi, le président de la République s'était rendu en Alsace pour inaugurer, avec le président allemand Frank-Walter Steinmeier, l'Historial franco-allemand du Hartmannswillerkopf, musée situé sur la «montagne mangeuse d'hommes», l'un des plus sanglants champs de bataille de la Première Guerre mondiale.



(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • respect le 11.11.2017 11:51 Report dénoncer ce commentaire

    honneurs à nos valeureux soldats

Les derniers commentaires

  • respect le 11.11.2017 11:51 Report dénoncer ce commentaire

    honneurs à nos valeureux soldats