Incendie en France

21 avril 2017 08:40; Act: 21.04.2017 08:51 Print

Près de 1 000 hectares de pins détruits en Gironde

Plusieurs incendies touchent la Gironde. À 55 km au nord de Bordeaux, un violent foyer toujours en cours a détruit 900 hectares.

storybild

Les pompiers ont dû faire face à trois autres départs de feu jeudi. (photo: AFP)

  • par e-mail
Sur ce sujet

L'incendie, qui s'était déclaré jeudi après-midi sur la commune de Cissac-Médoc, touche désormais quatre communes (Cissac-Médoc, Saint-Laurent-Médoc, Saint-Germain-d'Esteuil, Hourtin), ont indiqué les pompiers. Au total, 900 hectares sont déjà partis en fumée dans cette zone. Vendredi matin, 268 soldats du feu étaient déjà à pied d'oeuvre pour lutter contre les flammes, rejoint ensuite par quatre Canadair, a précisé le commandant Éric Roy.

Dans un contexte de sécheresse et de vents soutenus, les conditions restaient difficiles vendredi matin: «Les vents sont un peu plus faibles, mais il n'y a pas eu d'humidité pendant la nuit, pas de rosée. À part la température qui a baissé, il n'y a rien eu pour limiter la propagation du feu. Ce n'est pas la situation idéale», a expliqué l'officier. Vendredi, les températures pourraient atteindre 21 degrés dans l'après-midi et les vents se renforcer.


Trois autres départs de feu

Aucun blessé supplémentaire n'a été à déplorer pendant la nuit. Jeudi, une femme pompier de 36 ans avait été légèrement brûlée au visage et à une jambe et évacuée en soirée vers le Centre hospitalier universitaire (CHU) de Bordeaux. Dans l'après-midi, deux autres pompiers avaient été très légèrement atteints, incommodés par un coup de chaud, tandis que deux véhicules du SDIS avaient été détruits par les flammes.

Une trentaine de personnes vivant dans des habitations isolées avaient été évacuées jeudi par précaution. Trois routes départementales restaient coupées. Les pompiers ont dû faire face à trois autres départs de feu jeudi. À Saint-Magne, dans le sud de la Gironde, l'incendie est désormais «circonscrit», selon le commandant Roy. Deux autres incendies, plus modestes, étaient «finis ou en bonne voie», à Lesparre-Médoc et Blanquefort. Au total, 960 hectares de forêt, essentiellement de la pinède, ont été détruits.


(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • N@t_33 le 21.04.2017 23:08 Report dénoncer ce commentaire

    A noter que les 3 Canadairs sont venus de Nîmes (533 km), la Gironde (le plus vaste département français) n'étant pas doté de ces avions malgré 45% de sa superficie : les bombardiers d'eau sont tous sur la base de Nîmes et ne sont qu'au nombre de 25 pour toute la France! :(

Les derniers commentaires

  • N@t_33 le 21.04.2017 23:08 Report dénoncer ce commentaire

    A noter que les 3 Canadairs sont venus de Nîmes (533 km), la Gironde (le plus vaste département français) n'étant pas doté de ces avions malgré 45% de sa superficie : les bombardiers d'eau sont tous sur la base de Nîmes et ne sont qu'au nombre de 25 pour toute la France! :(