Questions-clés

14 septembre 2012 15:30; Act: 14.09.2012 16:04 Print

Tout sur le gaz de schiste et ses conséquences

Le gaz de schiste, dont François Hollande a annoncé l'annulation de sept permis d'exploration vendredi, suscite des opinions divergentes. Un permis en Lorraine et au Luxembourg est toujours en suspens.

Sur ce sujet
Une faute?

Qu'appelle-t-on les gaz de schiste?

Les gaz et le pétrole («huile») de schiste (ou de roche-mère) sont des hydrocarbures prisonniers dans des roches très profondes et faiblement poreuses (schiste, argile, calcaire...) dans lesquelles ils sont éparpillés. Le terme est impropre, puisqu'il s'agit plutôt d'une exploitation non conventionnelle d'un gaz naturel dispersé à une profondeur de 1 500 à 3 000 m. Il existe d'autres hydrocarbures dit non conventionnels, comme les gaz de houille (le «grisou» des anciennes mines de charbon) ou les «tight gas», contenus dans des réservoirs très profonds difficiles à exploiter.

Qu'est-ce que la fracturation hydraulique?

Cette technique, maîtrisée par les Américains, consiste à «fracturer» la roche avec un mélange d'eau, de sable et de produits chimiques projeté à haute pression afin de libérer les hydrocarbures. Le forage vertical oblique à l'horizontale au niveau du gaz. Après un forage, le mélange mêlé de gaz remonte à la surface. La fracturation hydraulique est la seule technique utilisée à l'heure actuelle. D'autres en sont au stade expérimental.

Pourquoi tant d'intérêt pour ce gaz?

Avec la raréfaction de l'or noir et du gaz, il devient plus rentable d'aller chercher ces hydrocarbures dont les réserves sont très importantes, et que l'on trouve ailleurs que dans les pays classiquement pétroliers. La France est considérée avec la Pologne comme le pays européen ayant le meilleur potentiel. ExxonMobil a cependant décidé de se retirer de Pologne, où les gisements explorés ne présentaient pas de quantités commercialement exploitables.

Quel est l'impact environnemental?

Aux États-Unis, pays où la fracturation est pratiquée à grande échelle, une bonne partie des eaux usées remontent à la surface, et sont décantées dans des stations d'épuration. Une autre reste dans les profondeurs, au risque de contaminer la nappe phréatique. Le documentaire phare des antischiste, «Gasland», montre un riverain d'un champ gazier mettant le feu à l'eau de son robinet, même si ces incidents sont plus probablement liés à des forages mal réalisés qu'à la fracturation. À noter encore les fuites possibles de méthane au cours de l'extraction (3,6 à 7,9% de la production, selon les chercheurs), un gaz aussi nocif que le CO2, avec un impact 20 fois plus important mais une durée de présence dans l'atmosphère beaucoup plus courte. L'utilisation de milliers de tonnes d'eau pour chaque fracturation n'est pas non plus sans effet sur l'environnement. Enfin l'exploitation des gaz de schiste va à l'encontre du principe de réduction de la consommation énergétique, défendu par les écologistes.

(L'essentiel Online/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Coco le 17.09.2012 09:54 Report dénoncer ce commentaire

    Merci à Hollande d'avoir dit non à cette folie. Ne vendons pas notre âme au diable pour de la rentabilité...

  • Non Non Non... le 14.09.2012 22:08 Report dénoncer ce commentaire

    ce qui est important c'est d'avoir cette nouvelle énergie 109 ans pour notre consomation égoiste toujours à la hausse...pas pauvre de nous, mais pauvre de nos enfants ou petits enfants...que feront-ils avec toute cette énérgie, s'ils seront même plus capable de respirer l'air qu'on leur a pollué ?

  • Jean_sch le 14.09.2012 17:31 Report dénoncer ce commentaire

    On aurait pour 109 ans du gaz en France, si les reserves estimées sont justes. Plus besoin de l'acheter aux algériens, aux norvégiens, aux russes, ou aux quataris encore 20% plus cher par méthaniers !

Les derniers commentaires

  • inem le 18.09.2012 07:16 Report dénoncer ce commentaire

    On n'a pas le droir de se tromper pour l'avenir et prendre une décision politique sans que l'on étudie à fond le système d'exploitation. Si nos anciens se seraient trompés, on serait bien dans la mouÎse?????? n'en déplaise aux écolos ignorants???

    • Franco le 18.09.2012 17:53 Report dénoncer ce commentaire

      jamais de "r". Et si nos anciens ne s'etaient pas trompé, il n'y aurait pas besoin d'écolos pour rattraper le massacre de la planète...

  • Coco le 17.09.2012 09:54 Report dénoncer ce commentaire

    Merci à Hollande d'avoir dit non à cette folie. Ne vendons pas notre âme au diable pour de la rentabilité...

  • Julie Lescaud le 15.09.2012 12:18 Report dénoncer ce commentaire

    il faut d'abord changer la loi sur la propriété, car en Europe depuis Napoléon, le sous-sol appartient à L'Etat, donc celui ci à le droit de planter un derrick chez vous, sans que voue ne receviez un centime pour l'exploitation donc c'est du vol.

  • Julie lescaut le 15.09.2012 12:13 Report dénoncer ce commentaire

    En Europe depuis Napoléon le sous sol appartient à l'Etat c-a-d. que l'on peut venir installer un puits dans votre jardin sans que l'on vous donne un sous. Au US le sous sol appartient au propriétaire du terrain alors avant toute exploitation souterraine il faut changer les lois.

  • Non Non Non... le 14.09.2012 22:08 Report dénoncer ce commentaire

    ce qui est important c'est d'avoir cette nouvelle énergie 109 ans pour notre consomation égoiste toujours à la hausse...pas pauvre de nous, mais pauvre de nos enfants ou petits enfants...que feront-ils avec toute cette énérgie, s'ils seront même plus capable de respirer l'air qu'on leur a pollué ?