Dans le Nord

30 octobre 2017 15:43; Act: 30.10.2017 17:02 Print

Un passage pour piétons en 3D testé en France

Le premier passage pour piétons en trois dimensions en France est en test à Cysoing dans le Nord, pour inciter les voitures à ralentir.

storybild

Cet aménagement existe déjà en Inde, en Islande et en Belgique, notamment. (photo: AFP)

Sur ce sujet

«C'est un moyen d'interpeller les automobilistes, surtout qu'on se rend compte qu'ils ne sont pas toujours civiques avec les piétons», explique le maire, Benjamin Dumortier, qui en a eu l'initiative. Un jeu de couleurs blanc, gris et noir, visible de nuit, donne un effet en trois dimensions, perceptible par les conducteurs en marche avant. «On l'a mis à un endroit stratégique, à côté d'une école maternelle», souligne l'élu, qui pourrait généraliser l'aménagement dans les zones à 30 km/h de cette ville de 5 000 habitants.

Les automobilistes s'arrêteront-ils plus souvent? «Certes, cela reste de la responsabilité des automobilistes», reconnaît l'élu, qui se félicite néanmoins que l'on «reparle de sécurité» grâce à ce projet. Selon lui, là où la vitesse est plus élevée, les conducteurs risqueraient de piler, surpris par l'impression visuelle d'un obstacle. Pour l'entreprise de signalisation routière, cet effet de relief créé par l'association de couleurs différentes et des lignes de fuite dessinant des ombres, comme pour un trompe-l’œil, devrait responsabiliser les conducteurs et les piétons.

«On voit les choses différemment. Ça crée un effet d'optique sans les nuisances sonores d'un dos-d'âne, et c'est moins coercitif», avance le directeur général de T1, du groupe Hélios, Éric Vandoolaeghe. À la demande des élus, il a développé le motif en quelques jours. «Nous trouvions le principe amusant et voulions être hors des clous», ajoute-t-il. Selon lui, ces passages pour piétons, deux fois plus chers qu'un marquage au sol classique, «vont fleurir un peu partout». Des communes en Isère, en Bretagne, à Rouen et près de Bordeaux seraient intéressées. «En Inde, les résultats sont plutôt probants», assure-t-il.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Nono57 le 30.10.2017 16:36 Report dénoncer ce commentaire

    le seul problème c'est qu'une fois que les gens vont connaitre l'emplacement ben ils ne ralentiront plus

  • Zebre le 30.10.2017 16:12 Report dénoncer ce commentaire

    Et si tu viens de l'autre côté ça ressemble à quoi ?

  • #realiste le 30.10.2017 16:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    c est deja teste depuis 3 mois dans une commune bruxelloise

Les derniers commentaires

  • Propo le 30.10.2017 22:31 Report dénoncer ce commentaire

    Au lieu d'un effet optique il faudrait un système qui soulèverait de 50 cm ce passage dès que le feu est rouge!

  • Inutile le 30.10.2017 17:30 Report dénoncer ce commentaire

    C'est pas con, mais une fois "habitué" cela ne servira plus à rien.

  • Nono57 le 30.10.2017 16:36 Report dénoncer ce commentaire

    le seul problème c'est qu'une fois que les gens vont connaitre l'emplacement ben ils ne ralentiront plus

    • Claude Retrovirus le 30.10.2017 16:49 Report dénoncer ce commentaire

      Du coup: Idée de génie suivante : mettre en place des ralentisseurs amovibles qui se déploient dès qu'un exces est détecté. Les chauffards abimeraient leur véhicule à- chaque infracton.

    • Christian le 30.10.2017 19:06 Report dénoncer ce commentaire

      Oui, et on arrêtera de tenter de bousiller les voitures de honnêtes gens. Car les ralentisseurs sont tellement variés qu'ils sont des armes de destruction pour nos amortisseurs / freins / roulement. Qui finissent par se détériorer voir casser plus vite que prévu et nuisant à la sécurité des automobilistes.

  • #realiste le 30.10.2017 16:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    c est deja teste depuis 3 mois dans une commune bruxelloise

    • ragnarok le 31.10.2017 09:42 Report dénoncer ce commentaire

      on est pas dans une gueguerre pour savoir qui a déjà testé le système ( de toute façon ce sont les Islandais les 1er à avoir tester le système lol)

  • Zebre le 30.10.2017 16:12 Report dénoncer ce commentaire

    Et si tu viens de l'autre côté ça ressemble à quoi ?

    • L'autre le 31.10.2017 21:07 Report dénoncer ce commentaire

      A un passage zébré.