Logements pas enregistrés

12 avril 2018 14:41; Act: 12.04.2018 17:18 Print

Airbnb «ne respecte pas la loi», selon Paris

Nouvelle étape dans la bataille des meublés de tourisme, la ville de Paris a annoncé jeudi poursuivre en justice Airbnb et Wimdu qui, selon la mairie, «ne respectent pas la loi».

storybild

Paris est le premier marché au monde pour Airbnb. (photo: DPA)

Sur ce sujet

Ces deux plateformes, qui n'ont pas retiré de leurs sites Internet les annonces de locations sans numéro d'enregistrement comme le prévoit la loi, sont assignées pour le 12 juin, devant le tribunal de grande instance de Paris, a précisé Ian Brossat, adjoint PCF au Logement de la maire PS, Anne Hidalgo. Airbnb a jugé «décevante» cette décision de la mairie qui, selon la plateforme, touche «principalement les habitants de Paris».

De son côté, l'allemand Wimdu s'est dit jeudi «plus que surpris». «Depuis quelques semaines, nous avons eu une communication basée sur la confiance avec la ville de Paris, afin de mieux comprendre les nouvelles exigences. Nous avons été clairs sur le fait que nous demanderons à nos hôtes d'afficher leur numéro d'enregistrement, ce qui bien sûr prend du temps», a affirmé la plateforme.

«Airbnb assume de ne pas respecter la loi»

Depuis le 1er décembre 2017, tout loueur de meublé touristique doit être enregistré et son numéro d'enregistrement doit figurer sur l'annonce en ligne, afin de vérifier que les propriétaires ne dépassent pas la durée limite légale de location de 120 jours par an. La plateforme qui héberge l'annonce doit pour sa part retirer de son site toute offre de location qui ne porte pas ce numéro d'enregistrement.

Or, Airbnb et Wimdu «n'ont pas retiré les annonces qui n'ont pas de numéros d'enregistrement», a dénoncé M. Brossat, selon qui chez Airbnb, qui propose quelque 50 000 annonces sur Paris, «une écrasante majorité de 84% des annonces» sont dans ce cas. La Ville de Paris, qui avait mis en demeure les plateformes en décembre, a effectué de «très nombreuses relances», a ajouté l'élu, qui estime qu'«en réalité, Airbnb aujourd'hui assume de ne pas respecter la loi. Il est invraisemblable que cette entreprise puisse s'affranchir de toutes les règles».

La Ville demandera en cas de non-respect de retrait des annonces une astreinte de 1 000 euros par jour de retard, et de 5 000 par jour pour toute nouvelle publication sans numéro d'enregistrement. Interrogé par l'AFP, Airbnb a expliqué qu'à fin mars, dans Paris intra-muros, elle totalisait 10 000 hébergements enregistrés sur 65 000.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Sacha le 14.04.2018 02:21 Report dénoncer ce commentaire

    Ras-le-bol de la Mairie de Paris qui est incapable de dialoguer et de négocier directement avec les plateformes. Leur registre est digne des temps les plus troubles !

Les derniers commentaires

  • Sacha le 14.04.2018 02:21 Report dénoncer ce commentaire

    Ras-le-bol de la Mairie de Paris qui est incapable de dialoguer et de négocier directement avec les plateformes. Leur registre est digne des temps les plus troubles !