Dans le sud de la France

23 février 2016 09:32; Act: 23.02.2016 11:22 Print

Animaux maltraités dans un abattoir français

L'association de défense des animaux L214 a diffusé mardi une vidéo montrant des mauvais traitements infligés aux animaux dans un abattoir certifié bio au Vigan (Gard).

Sur ce sujet
Une faute?

Animaux mal étourdis, moutons lancés violemment contre les barrière, coups répétés à la matraque électrique... L'association L214 a publié sur son site une vidéo d'environ 4 minutes 30 secondes filmée, selon elle, à l'abattoir du Vigan. On y voit un employé prendre des agneaux récalcitrants à rentrer dans le couloir formé par des barrières, lancer à plusieurs reprises et violemment des bêtes contre les clôtures. Des bovins et des porcs, théoriquement égorgés après avoir été étourdis, sont saignés alors qu'ils bougent encore. Un employé semble s'amuser à donner des coups de matraque électrique brefs et répétés pour tester la réaction des bêtes...

Les images ne sont pas prises en caméra cachée mobile, mais sont fixes, prises depuis un angle des pièces filmées, à l'instar d'une vidéosurveillance. Cette vidéo intervient quatre mois après une première vidéo filmée en caméra cachée à l'abattoir municipal d'Alès, également dans le Gard, qui avait provoqué de vives réactions, une enquête judiciaire, et la fermeture temporaire immédiate de l'abattoir. Concernant l'abattoir du Vigan, L214, qui dénonce «des scènes intolérables violant la réglementation et causant d'importantes souffrances aux animaux», a annoncé avoir déposé une plainte auprès du procureur de la République d'Alès.

Cet abattoir est «certifié bio» et «travaille en circuit court», explique l'association. «Même dans un abattoir tourné vers le bio et le local, les animaux perdent la vie dans la souffrance», déplore la chanteuse Nili Hadida, chanteuse du groupe Lilly Wood and the Prick, qui présente la vidéo. L214 demande une nouvelle fois une commission d'enquête parlementaire sur les méthodes d'abattage dans les abattoirs français.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Isa Lux le 23.02.2016 10:02 Report dénoncer ce commentaire

    Pétition en ligne: Incroyable et inadmissible de voir ca!!! il y a moyen de respecter les animaux quand même.... forcément ca coûte plus cher et ca ne satisfait pas le sadisme de certains employés (j'ose espérer pas tous)

  • HarleyGirl le 23.02.2016 11:15 Report dénoncer ce commentaire

    Quoiqu'en dise Penseratou sur la pénibilité de ce travail il semble qu'il y ait quand même une sacrée concentration de sadiques qui bossent en abattoirs et qui prennent plaisir à martyriser des animaux affolés, c'est méprisable et tellement petit...

  • Vindulux le 23.02.2016 11:39 Report dénoncer ce commentaire

    Si nos abattoirs avaient des fenêtres nous serions tous végétariens!

Les derniers commentaires

  • Laurence O. le 24.02.2016 12:48 Report dénoncer ce commentaire

    c'est insoutenable! que peut-on faire?

  • Julien le 23.02.2016 17:30 Report dénoncer ce commentaire

    Je suis convaincu que dans 100 ans on sera tous végétariens et on portera un jugement calamiteux sur la façon dont de nos jours l'Homme traitaient les animaux (élevages industriels, chasses, cirques, courses de chevaux, tauromachie etc.)

    • maisbien sur le 24.02.2016 10:21 Report dénoncer ce commentaire

      L'homme est omnivore depuis la nuit des temps. Tous végétariens, c'est pas pour demain, et tant mieux. Quant au jugement calamiteux des générations futures, il est inévitable meme si on mangeais tous de la salade. On juge forcément les ancetres comme des arriérés, a juste titre.

  • Vindulux le 23.02.2016 17:29 Report dénoncer ce commentaire

    C'est facile d'être carnivore, lorsque l'on se contente d'acheter un emballage coloré avec de belles images bucolique avec d'animaux dans les prés. Par contre, si ces prédateurs devaient attraper les animaux, les égorger de leurs mains avec un couteau, puis ressentir le sang chaud giclé sur les mains, pour ensuite arracher les boyaux et les viscères encore fumant, ils seraient moins nombreux à manger de la viande, ou si souvent.

    • Julien le 23.02.2016 17:54 Report dénoncer ce commentaire

      Exact. Le vin accompagne toujours la viande car il faut bien en avoir un coup dans le nez pour oser manger du cadavre. Les sauces, épices et autres cuissons variées ne sont là que masquer l'horreur du crime.

    • Vindulux, vous ne représentez quevousmem le 24.02.2016 10:23 Report dénoncer ce commentaire

      C'est encvore plus facile de donner des lecons sur un clavier. Nimporte quel chasseur fait ce que vous dites tous les dimanches pendant la saison. Pour ce qui est du 'si souvent' vous ne mangeriez pas de légumes si s souvent non plus si le processus n'etait pas industrialisé. Tuer un animal vous répugne et vous éffraie c'est votre droit. Faire une généralité de votre cas c'est du nombrilisme.

  • christian le 23.02.2016 17:29 Report dénoncer ce commentaire

    A punir les éxécutants et les responsables.

  • dégoûtée le 23.02.2016 16:12 Report dénoncer ce commentaire

    Je ne mange plus de viande depuis quelques mois sans aucun regret à cause de ce que ces barbares font subir aux animaux et je ne vit pas plus mal au contraire quand je vois ce genre de reportage

    • kaiser j p le 23.02.2016 17:17 Report dénoncer ce commentaire

      allez voir dans les ferme et hangar a poule et lapin , ignorer les boucherie ont vit mieux