Attentat en France

05 avril 2018 14:09; Act: 05.04.2018 14:20 Print

«Arnaud a dû tout essayer, tel que je le connais»

Nicolle Beltrame, mère du gendarme héroïque, s'est longuement confiée sur «BFM TV». Elle a parlé de son fils mais aussi des autres victimes de l'attaque du 23 mars.

storybild

Nicolle Beltrame a longuement parlé de son fils sur «BFM TV». (photo: Capture écran BFM TV)

Sur ce sujet
Une faute?

Invitée mercredi soir sur BFM TV, Nicolle Beltrame, la mère du gendarme qui a pris la place d'une otage et perdu la vie lors de l'attentat du Super U de Trèbes, le 23 mars dernier, s'est confiée. Une semaine après l'hommage nationale rendu à son fils héroïque, cette femme dont l'attitude force l'admiration a tenu des propos extrêmement touchants: «Il faut que je sois forte (...) aussi pour Arnaud. Je resterai celle que je suis, pour lui rendre hommage et honneur, explique-t-elle. Il faut avancer dans le plus grand respect et admirer Arnaud mais il ne faut pas dire qu'il faut regretter son geste».

Nicolle Beltrame est revenue sur le discours d'Emmanuel Macron: «Les mots du président, c'était tout ce qui animait Arnaud. C'était un passionné. (...) Je ne suis pas surprise de son action dans la mesure où quelqu'un était en danger, il était évident de par sa formation, de par tout ce qu'il était, qu'il intervienne».

S'agissant de son fils face au terroriste, elle explique: «Arnaud a pensé qu'il réussirait à le maîtriser, à argumenter pour le faire plier. Il a dû tout essayer, tel que je le connais».

Que pense la mère du gendarme de l'immense émotion suscitée par son sacrifice? «Je fais la différence entre Arnaud qui appartient quelque part à la Nation, et Arnaud, mon fils. Cette chaleur, toutes ces lettres que je reçois, les hommages de toutes parts, de toutes confessions, qui trouvent cet acte abject, c'est réconfortant mais ça n'enlève pas la peine que j'ai au fond de mon cœur. Je resterai debout parce qu'il le vaut bien, il le mérite».

Nicolle Beltrame a tenu à parler des trois autres victimes de l'attaque: «Il ne faut pas oublier qu'il n'y a pas qu'Arnaud qui est parti, il y a aussi ces gens qui sont plus anonymes, auxquels je pense». Enfin, elle a évoqué la jeune femme otage sauvée par Arnaud Beltrame: «Le principal, c'est qu'elle soit en vie et qu'elle soit heureuse, c'est tout ce que je souhaite. Je lui souhaite qu'elle profite de la vie car elle est vivante».

(L'essentiel/lsi)