Agression en France

20 septembre 2017 12:03; Act: 20.09.2017 12:52 Print

Bosse serait-​​il plutôt à l'origine de la bagarre?

L'agresseur supposé de Pierre-Ambroise Bosse (champion du monde de 800 m), le 27 août en Gironde, donne une autre version des faits et... dépose plainte.

storybild

L'altercation aurait commencé lorsque Pierre-Ambroise Bosse a jeté une cannette de bière sur un homme qui se tenait aux abords de sa voiture, sur le parking d'une discothèque.

Sur ce sujet

Le suspect, un homme de 24 ans, qui a été placé sous contrôle judiciaire, a déposé plainte dès sa garde à vue pour «violences volontaires avec arme», a expliqué à l'AFP Me Arnaud Dupin, confirmant une information du quotidien Sud Ouest. L'homme, sans casier judiciaire, conteste la version des faits données par Pierre-Ambroise Bosse et s'il reconnaît avoir donné un coup de poing à l'athlète sur un parking, il nie toute gifle à travers la portière du véhicule du champion.

Selon Me Dupin, l'altercation a commencé lorsque l'athlète s'est dirigé vers son client qui se tenait aux abords de son propre véhicule sur le parking, puis Pierre-Ambroise Bosse lui a jeté à la tête une cannette de bière qu'il a esquivée avec le bras, ce qui lui a occasionné un hématome. C'est après que son client aurait donné un coup de poing au sportif. «Mais le déclencheur, c'est le jet de cette cannette de bière», assure Me Dupin, qui dit ne pas savoir pourquoi Pierre-Ambroise Bosse «s'est focalisé sur mon client».

18 jours d'ITT

Le 27 août au petit matin, vers 4h, Pierre-Ambroise Bosse, 25 ans, révélé au grand public grâce à son exploit le 8 août aux Mondiaux de Londres, avait été pris à partie après une séance d'autographes improvisée sur le parking du casino de Gujan-Mestras, ville de son club formateur où il a été licencié une quinzaine d'années. Il a dit aux enquêteurs avoir reçu une gifle à travers la portière de sa voiture alors qu'il était en train de partir, puis avoir reçu de nombreux coups au visage donnés par plusieurs personnes alors qu'il était sorti de son véhicule.

L'agresseur présumé a été mis en examen trois jours plus tard et une information judiciaire ouverte pour «violences en réunion» afin de retrouver d'autres suspects. L'athlète, qui a subi 18 jours d'incapacité totale de travail (ITT), a assuré avoir failli perdre l'usage d'un œil lors de cette agression.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • gege le 20.09.2017 16:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    la loi dit la riposte doit être proportionnel à l attaque .quand on voit la tête de boss on imagine bien que la riposte a été supérieur a l attaque.donc l agresser devient agresseur . maintenant ca va lui gâcher le reste de sa vie.faut reflechir tout acte à des conséquences.

  • Nemo le 20.09.2017 12:42 Report dénoncer ce commentaire

    Le titre est mauvais. Celui qui est à l'origine de la bagarre c'est celui qui décide de frapper. De toute façon les agresseurs essayent toujours de retourner la version des faits. Il y'a quelques jours j'ai lu que l'agresseur avait dit que Bosse lui avait lancé des insultes racistes. Aujourd'hui c'est une canette... Un homme qui peut en massacrer un autre de cette manière mérite la prison et même une amende qu'il devra payer pendant des années (si jamais cette personne travaille) !

  • Justice le 21.09.2017 11:33 Report dénoncer ce commentaire

    Dans nos pays la justice n'est pas équitable et est du côté des puissants. Les personnes célèbres , sportifs, hommes politiques, ... se croient au dessus des lois, et leurs paroles pour un juge ont plus de poids que celle d'un citoyen de base. L'opinion public défend toujours les célébrité et leurs idoles. Dans cette affaire , il n'est pas possible de considérer que le sportif est la victime et qu'il n'a pas une part de responsabilté.

Les derniers commentaires

  • Justice le 21.09.2017 11:33 Report dénoncer ce commentaire

    Dans nos pays la justice n'est pas équitable et est du côté des puissants. Les personnes célèbres , sportifs, hommes politiques, ... se croient au dessus des lois, et leurs paroles pour un juge ont plus de poids que celle d'un citoyen de base. L'opinion public défend toujours les célébrité et leurs idoles. Dans cette affaire , il n'est pas possible de considérer que le sportif est la victime et qu'il n'a pas une part de responsabilté.

  • Deux coupables... le 21.09.2017 08:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il a sûrement fait le chaud... Et bin ça a chauffé. En début d'une telle agression, sois on appelle les autorités, sois on se rabaisse a la bêtise de son rival. Dans le 2eme cas les deux ne sont pas à pleindre..

  • hero le 20.09.2017 22:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    quel honte de mentir

    • Chris57 le 21.09.2017 09:48 Report dénoncer ce commentaire

      Ce qui est honteux c'est de voir que les accusés mentent sur les conseils de leur avocat.

  • gege le 20.09.2017 16:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    la loi dit la riposte doit être proportionnel à l attaque .quand on voit la tête de boss on imagine bien que la riposte a été supérieur a l attaque.donc l agresser devient agresseur . maintenant ca va lui gâcher le reste de sa vie.faut reflechir tout acte à des conséquences.

  • gigi le 20.09.2017 15:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le jet d'une cannette ne justifie en rien ce qu'on a fait à Bosse !

    • MordeRi le 20.09.2017 17:24 Report dénoncer ce commentaire

      c'est vrai. mais si Bosse a menti, rien ne justifie cela non plus. Qui vivra verra...