Disparition de Sophie Le Tan

16 mai 2019 22:35; Act: 17.05.2019 09:26 Print

«C'est un coup dur, un choc pour la famille»

STRASBOURG - La police judiciaire, qui tente de retrouver la trace de Sophie Le Tan depuis septembre, a suspendu ses recherches. Ses proches sont catastrophés.

Sur ce sujet
Une faute?

Sophie Le Tan est introuvable depuis le 7 septembre 2018, jour où elle devait aller visiter un appartement près de Strasbourg (Alsace). Malgré de nombreuses preuves accablantes, le principal suspect continue de nier toute implication dans la disparition de la jeune femme de 20 ans. Mis en examen pour enlèvement, séquestration et assassinat, Jean-Marc R. est incarcéré depuis le 17 septembre. Et toujours pas la moindre trace du corps de l'étudiante.

Selon France Bleu Alsace, les enquêteurs de la police judiciaire ont décidé de suspendre leurs recherches sur le terrain pour retrouver Sophie. Ces derniers mois, les autorités ont ratissé tous les secteurs où le téléphone du suspect avait été détecté, sans succès. Les battues vont donc cesser, à moins que de nouveaux éléments n'apparaissent. «C'est une immense consternation (...) un coup dur, un choc», a réagi la famille de l'étudiante, qui a appris la nouvelle dans les médias. Aidés par des bénévoles, les proches de Sophie comptent poursuivre leurs recherches sur le terrain.

Des personnes proches de l'enquête sont persuadées que Jean-Marc R. n'a pas pu prendre le risque de faire des kilomètres pour se débarrasser du corps de sa victime. Une scie tachée du sang de la jeune femme avait d'ailleurs été retrouvée dans la cave du suspect. Compte-tenu de l'accumulation de preuves accablantes et du lourd passé judiciaire du suspect, l'instruction pourrait être bouclée d'ici la fin de l'année et un procès se tenir l'année prochaine.

(L'essentiel/joc)