En France

24 février 2021 14:13; Act: 24.02.2021 15:17 Print

«Ce n'était pas qu'un animal, c'était mon bébé»

Un jeune sanglier domestiqué a été froidement abattu à bout portant par un chasseur. Son propriétaire est inconsolable, la vidéo suscite l'indignation.

Sur ce sujet
Une faute?

Les images tournées en 2019 sont insoutenables, particulièrement pour les personnes sensibles à la cause animale. Un jeune sanglier «qui demandait des câlins» en s'approchant d'une bande de chasseurs a été abattu à bout pourtant par l'un d'entre eux. Derrière le fusil, un braconnier qui n'a donc laissé aucune chance à l'animal de dix mois, un sanglier domestiqué, baptisé Hercule.

«Ce n'était pas un animal, c'était mon bébé. Il me suivait partout, je l'ai élevé au biberon», témoigne le propriétaire, Alain Martin, à qui le journaliste français Hugo Clément a donné la parole dans une émission diffusée sur france.tv. Intitulé «Des animaux braconnés dans un parc privé», le reportage donne la parole à ce propriétaire de domaine en détresse, qui voit les chasseurs se muer en braconniers sur ses terres. Le tout en violation totale de la loi.

«C'est de la barbarie!»

Hercule abattu, un cerf mort dans d'atroces souffrances après avoir reçu une balle dans l'épaule et d'autres animaux blessés, l'homme a listé tous les actes commis par des chasseurs à Monceau et à Liverdy-en-Brie, en Seine-et-Marne. «C'est gratuit. Tirer sur des animaux et les laisser souffrir, c'est de la barbarie!», explique Alain Martin, qui attend désormais une condamnation de l'homme qui a ôté la vie à Hercule.

La vidéo publiée par Hugo Clément sur Twitter et Facebook a forcément suscité une vague de réactions indignées. Concernant la chasse aux sangliers, les professionnels soulignent régulièrement la nécessité de réguler la population de ces mammifères ou encore de limiter la propagation de la peste porcine. Une prime de 100 euros par sanglier abattu dans des zones bien définies à la frontière belge est par exemple toujours en place au Luxembourg. Des arguments valables qu'il sera difficile d'invoquer dans le cas d'Hercule...

(th/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Adonis le 24.02.2021 15:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    qu'est-ce que c'est encore que cette propagande de vegan? Les chasseurs sont encore les seuls, avec les paysans a avoir des armes a feux. ça fait peur aux politiciens !

  • Choquant le 24.02.2021 21:15 Report dénoncer ce commentaire

    L'animal n'est pas celui qu'on croit...

  • Pat&Tic le 24.02.2021 23:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pour le chasseur, la plus grosse peine à ses yeux serait de lui enlever définitivement le permis de chasse et le droit de détenir une arme à feu. Si il veut utiliser une arme qu'il s'engage dans l'armée contre des groupes terroristes ou autres. Mais là, c'est moins marrant pour lui, l'animal riposte!

Les derniers commentaires

  • Maja le 25.02.2021 16:38 Report dénoncer ce commentaire

    Pauvre animal, c'est lui qui a un coeur, pas les chasseurs

  • Romain le 25.02.2021 16:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il a un problème ce monsieur, il n'a probablement pas les memes motivations que d'autres dans ce groupe. C'est très inquiétant. Ces chasseurs sont probablement expérimenté et ont bien compris qu'il s'agissait d'une bête ayant été domestiqué, c'était donc en toute connaissance de cause. Que ses potes le balancent, demain il abbatra peut-être votre chien, chat ou votre enfant simplement parce qu'il en aura la pulsion...

  • Pierre D. le 25.02.2021 14:28 Report dénoncer ce commentaire

    Ce ne sont que des amateurs qui ne se sont pas aperçu que la pauvre bête ne leur voulait pas de mal mais au contraire elle cherchait de l'affection , courageux avec une arme à la main mais surtout dangereux , celui qui a tiré et plus dangereux qu'un troupeau de sangliers , son permis de chasse et son fusil doivent lui être retiré et une amende conséquente doit lui être infligée , c'est un danger pour les autres chasseurs et pour bien d'autres personnes

  • Georges le 25.02.2021 14:03 Report dénoncer ce commentaire

    Dans le genre on ne fait pas mieux, ça va être difficille de faire mieux à ce niveau de .....

  • Raiola le 25.02.2021 13:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    celui qu'a tiré il aura beaucoup de malheur a partir de maintenant