Ségolène Royal épinglée

16 novembre 2019 10:49; Act: 16.11.2019 10:59 Print

«Ce sont des cochonneries dites par un journaliste»

L'«ambassadrice des pôles» a été accusée d'utiliser les moyens alloués par le ministère des Affaires étrangères dans la promotion d'autres activités.

Sur ce sujet
Une faute?

L'ex-candidate à la présidentielle française de 2007, Ségolène Royal, actuellement «ambassadrice des pôles», a été accusée vendredi par la radio publique Franceinfo d'utiliser les moyens alloués par le ministère des Affaires étrangères dans la promotion d'autres activités.

L'enquête rapporte qu'elle dispose, en vertu de son statut d'ambassadrice chargée de la négociation internationale pour les pôles arctique et antarctique, de trois collaborateurs et d'une enveloppe de 100 000 euros de frais de mission par an. Tout cela est mis à disposition par le ministère des Affaires étrangères.

Mais selon la chaîne d'information, son assistante personnelle et son conseiller en communication l'ont, ensemble ou séparément, accompagnée à plusieurs reprises sur des événements sans rapport avec son activité d'ambassadrice. Certaines des activités pointées du doigt concernent la promotion du livre de l'ex-ministre socialiste ou de sa fondation «Désirs d'avenir pour la planète».

Frais de taxis élevés

Franceinfo relève aussi des factures de taxis élevées. La douloureuse du mois de novembre 2017 s'élèverait à de 1 430 euros. Un comportement contraire aux instructions du Ministère demandant aux ambassadeurs d'éviter l'utilisation «onéreuse» des taxis.

Ségolène Royal a réagi sur Twitter vendredi en dénonçant des «insinuations» «calomnieuses et diffamatoires»: «Les activités bénévoles et associatives de mes proches ont lieu exclusivement sur leur temps libre. Pourquoi tant d'acharnement? Je dérange encore? Rien n'arrêtera mes actions et mes engagements écologiques.»

«C'est dégueulasse»

«Tout est faux», a-t-elle insisté sur la radio RMC en disant «se réserver le droit» d'aller en justice. Elle a aussi assuré que «elle n'engageait même pas la moitié» des 100 000 euros évoqués par Franceinfo. Elle précise également qu'elle n'a ni chauffeur, ni sécurité.

«Qu'on m'attaque moi, j'ai l'habitude, cela fait 30 ans que ça dure», a-t-elle ajouté, en notant que ces «attaques» apparaissent «comme par hasard» au moment où les sondages la placent en haut du tableau pour relever le défi de la gauche à l'élection présidentielle en 2022.

Ces «cochonneries dites par ce journaliste», à quelques semaines de l'Arctic Week à Paris, «c'est dégueulasse», a-t-elle lancé, notant qu'elles coïncident aussi selon elle avec ses «combats très durs contre les lobbies, le glyphosate, les pesticides, et là je ne lâcherai pas», a-t-elle assuré.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • orange le 16.11.2019 17:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je ne suis pas sûre qu’elle soit vraiment la bienvenue en tant que conférencière dans les croisières haut de gamme de l’Arctique et l’Antarctique... mais il faut qu’elle continue à exister et survivre coûte que coûte ! Dur dur !

Les derniers commentaires

  • orange le 16.11.2019 17:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je ne suis pas sûre qu’elle soit vraiment la bienvenue en tant que conférencière dans les croisières haut de gamme de l’Arctique et l’Antarctique... mais il faut qu’elle continue à exister et survivre coûte que coûte ! Dur dur !