Sommet à Biarritz

20 août 2019 14:05; Act: 20.08.2019 17:20 Print

Cinq hommes arrêtés en marge du G7

Cinq personnes ont été interpellés dans le cadre de la sécurité du sommet du G7. Ils appelaient sur les réseaux sociaux à attaquer des gendarmes.

Sur ce sujet
Une faute?

Des individus, dont certains «appartiennent à la mouvance Black blocs», ont été interpellés lundi matin en France pour des appels sur les réseaux sociaux à attaquer «un lieu d'hébergement» des gendarmes lors du sommet du G7 à Biarritz, a-t-on appris mardi de source proche de l'enquête, confirmant une information de BFMTV.

L'enquête est partie d'un message publié par une femme, domiciliée dans les Landes et qui figure parmi les personnes interpellées, désignant un hôtel réservé par les gendarmes mobilisés pour le sommet. Les autres interpellés, dont un a déjà été condamné pour des violences lors d'une manifestation, sont soupçonnés d'avoir appelé à «brûler» l'établissement, selon cette source.

Aux environs de 16h mardi, le parquet de Tours a indiqué qu'une personne était toujours en garde à vue. Les quatre autres personnes ont été remises en liberté. Le procureur de la République de Tours, Grégoire Dulin, a précisé que l'affaire est désormais suivie par le parquet de Melun où la dernière personne se trouve encore en garde à vue pour «provocation à la commission d'un délit ou d'un crime par moyen électronique».

(L'essentiel/nxp/afp)