Polémique en France

08 juillet 2020 09:10; Act: 08.07.2020 12:06 Print

Darmanin rattrapé par ses tweets contre les homos

Opposition au mariage homosexuel, participation à la Manif pour tous... le nouveau ministre français de l'Intérieur, Gérald Darmanin, voit d'anciens tweets être exhumés par ses détracteurs.

storybild

Le nouveau ministre français de l'Intérieur, Gérald Darmanin, est rattrapé par ses propos sur Twitter.

Sur ce sujet
Une faute?

Les jours se suivent et se ressemblent pour le nouveau ministre français de l'Intérieur qui voit les casseroles défiler depuis sa nomination. Très rapidement qualifié d'opportuniste par Christian Jacob, président des Républicains, principal parti d'opposition, Gérald Darmanin aurait également en lui les «gènes de la trahison».

Du haut de ses 37 ans, le maire de Tourcoing, commune du Nord frontalière de la Belgique, toute proche de Roubaix et de Lille, voit également d'anciens tweets pour le moins «étonnants» ressurgir sur les réseaux sociaux.

La communauté LGBT réagit

Du «En route pour la "Manif pour tours», en janvier 2013, au «Mariage homosexuel et adoption pour les homosexuels, faut-il tout accepter sous-prétexte que "la société évolue"?», en octobre 2012, en passant par «Incapable de redresser économiquement le pays, le PS propose de néfastes réformes de la société: vote des étrangers, mariage homo, euthanasie,...», en septembre 2012, tout cela est très loin de plaire aux progressistes.

Alors que la France a reconnu le mariage homosexuel en 2013, bien plus tard que la Belgique (en 2003) et plus tôt que le Luxembourg (en 2015) et l'Allemagne (en 2017), ces propos pour le moins «conservateurs» ne passent absolument pas auprès de la communauté «Lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres» (LGBT) qui ne compte pas en rester là. Par le passé déjà, Gérald Darmanin avait déjà été inquiété pour cumul de mandats (en 2017) et accusations de viol et de harcèlement (en 2018).

(fl/L'essentiel )